•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le marché immobilier de Québec stable malgré l’inflation

Une pancarte « vendu » à Rimouski.

Reportage de Camille Carpentier.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Audrey-Maude Vézina

La hausse des taux d’intérêt ne freine pas autant les acheteurs de la région que ceux d’ailleurs dans la province. Selon un sondage de la firme Léger mené auprès de 6800 personnes, les ventes de propriétés n'ont reculé que de 9 % dans la Capitale-Nationale entre janvier et octobre 2022, contre à 17 % à l'échelle du Québec.

Selon l'Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ), la bonne situation financière des ménages expliquerait en partie la situation.

Durant la pandémie, les gens ont pu épargner, ont consolidé un petit peu leurs dettes quand ils en avaient ou ont remboursé par anticipation leur prêt hypothécaire. [...] Ceux qui n'ont pas de propriété ont pu épargner et sont persuadés qu’ils pourront acheter une maison au cours des prochaines années quand les choses se stabiliseront, explique Charles Brant, directeur du Service de l’analyse de marché à l’APCIQ.

Pour Dave Pichette, président et propriétaire de l’agence Remax Fortin Delage, le fait que Québec soit une ville où il y a beaucoup de fonctionnaires peut apporter une plus grande stabilité sur le plan économique.

Un homme en veston.

Dave Pichette, président et propriétaire de l’agence Remax Fortin Delage

Photo : Radio-Canada / Magalie Masson

Même son de cloche du côté de Patrick Maheu, courtier hypothécaire du cabinet hypothécaire Multi-Prêts.

Je pense que la ville de Québec peut être différente des autres. On a une ville avec beaucoup de fonctionnaires comparativement aux autres régions. Donc, je pense que la récession peut être différente de notre côté. [Elle] pourrait être moins déstabilisante.

Une confiance dans l’immobilier

Outre une plus grande stabilité économique, le sondage montre une certaine confiance des acheteurs dans le marché, selon Charles Brant, directeur du Service de l’analyse de marché à l’APCIQ.

Ça montre que le marché offre des occasions intéressantes avec des prix qui restent moins élevés que dans la région de Montréal, par exemple, alors que le revenu moyen des ménages des gens de la région de Québec se situe à peu près au même niveau qu'à Montréal.

« Malgré la hausse des taux, les gens peuvent penser qu’éventuellement la situation va se stabiliser en 2023, que peut-être ce sera un petit peu plus abordable [...] avec un retour à une politique monétaire moins agressive et plus souple. »

— Une citation de  Charles Brant, directeur du Service de l’analyse de marché à l’APCIQ

Selon lui, les acheteurs n'envisagent pas forcément une forte correction du marché. Et même si les taux d'intérêt ont augmenté, les acheteurs actuels ne font pas nécessairement de moins bonnes affaires que ceux qui ont payé le prix fort alors que le marché était en ébullition.

À ce temps-ci de l'année, on a encore quelques propriétés qui se vendent en surenchère, mais ce n'est plus la majorité comme avant. [...] Les gens ressentent moins l'urgence actuellement, ils sont un peu plus patients, rapporte Dave Pichette, président et propriétaire de l’agence Remax Fortin Delage.

C'est encore un bon temps, je pense, pour acheter une propriété, ajoute-t-il, en précisant que le marché immobilier de Québec reste favorable aux vendeurs.

Toutefois, si la Banque du Canada décide d'augmenter à nouveau le taux directeur, le marché va certainement ralentir selon M. Pichette. C'est normal parce que notre pouvoir d'achat a diminué.

Le courtier hypothécaire Patrick Maheu ne s’attend cependant pas à voir des hausses importantes en 2023. Peut-être une petite hausse. Mais si les dires des économistes sont vrais, d'après moi, on a atteint le plateau des augmentations.

Avec les informations de Camille Carpentier et de Magalie Masson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...