•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le directeur général du CSF, Michel St-Amant, prend sa retraite

Un homme portant une chemise blanche souriant.

Michel St-Amant était le directeur général du Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique depuis quatre ans.

Photo : Radio-Canada / Wildinette Paul

Radio-Canada

Le conseil d’administration du Conseil scolaire francophone (CSF) de la Colombie-Britannique annonce le départ à la retraite de son directeur général, Michel St-Amant.

L'annonce a été faite par un courriel envoyé aux parents.

Selon le CSF, Michel St-Amant quitte son poste vendredi. Le conseil d’administration affirme qu’il prendra les démarches nécessaires pour pourvoir le poste de direction générale.

Toujours dans le courriel, Michel St-Amant, qui n’a pas voulu accorder d’entrevue à Radio-Canada, remercie le personnel enseignant, les membres du CSF et le conseil d’administration.

Michel St-Amant a succédé à Bertrand Dupain comme directeur général en 2019. Le contrat de Michel St-Amant arrivait à échéance le 1er août 2023.

Avant cela, il a, entre autres, été enseignant et directeur d'école primaire et secondaire. En tout, Michel St-Amant baigne dans le milieu de l’éducation depuis près de 40 ans.

Une annonce surprenante

L’annonce du départ à la retraite de M. St-Amant par le conseil d’administration du CSF a surpris plusieurs membres de la communauté francophone de la Colombie-Britannique.

Stéphane Bélanger, le président du syndicat des enseignantes et enseignants du programme francophone de la Colombie-Britannique (SEPF), croit que l’absence d’une personne au siège de directeur général en plein déficit des finances du CSF est inquiétante.

Le président s’étonne également de l’annonce, puisqu’il croyait que Michel St-Amant avait encore plusieurs projets avec le CSF. Il note également qu’il était devenu très difficile de rejoindre M. St-Amant depuis la rentrée scolaire cette année.

« On espère que le CSF va se mettre en branle très rapidement pour trouver un remplaçant, quelqu'un de connecté avec le monde de la francophonie en milieu minoritaire. »

— Une citation de  Stéphane Bélanger, président du SEPF

La Fédération des parents francophones de la province n’a pas souhaité réagir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...