•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maison des aînés de Granby : la destruction d’un boisé choque des citoyens

Le chantier de la maison des aînés et alternative de Granby.

Le chantier de cette maison des aînés et alternative est situé sur la rue de la Providence, à Granby.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Rousseau

Radio-Canada

Des citoyens de Granby sont en colère. Ils déplorent qu'un boisé ait été détruit pour permettre la construction de la maison des aînés et alternative de la municipalité, située sur la rue de la Providence.

Avant que soit mis en place ce chantier de construction, dans un quartier résidentiel, une érablière composée de nombreux arbres matures se trouvait sur le terrain. L'été dernier, elle a été rasée, au grand dam de quelques citoyens engagés pour la conservation des écosystèmes à Granby.

On est dans la semaine de la COP15, et on sait pertinemment, par des connaissances précises, qu'il y a un lien entre les maisons des aînés et la conservation des milieux naturels. C'est un facteur pour garder les gens en santé, a témoigné le trésorier du groupe Les Ami.e.s des boisés de Granby, Clément Roy.

Clément Roy, les Ami.e.s des boisés de Granby.

Clément Roy, les Ami.e.s des boisés de Granby.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Rousseau

Les résidents du secteur ont pourtant été consultés par le CIUSSS de l'Estrie-CHUS et la Ville de Granby dans les dernières années. Selon eux, les deux organisations se sont engagées à intégrer au projet une bande de protection de cinq mètres, dans laquelle les arbres seraient préservés. La Société québécoise des infrastructures (SQI), responsable de la construction de la maison des aînés et alternative, n'aurait pas respecté cet engagement.

J'habite sur un terrain adjacent au côté nord du chantier. Le chantier est carrément dans ma cour. Ça a eu un très grand impact sur nous. Ce qui est déplorable, c'est qu'on s'est fait promettre certaines choses, comme une ceinture verte, et ces engagements ont malheureusement été brisés, a raconté Mélanie Arsenault-Elliott, une résidente du quartier.

La mairesse de Granby, Julie Bourdon, avoue que le dossier aurait pu être géré différemment. Elle rappelle toutefois que la SQI s'est engagée à reboiser une fois que la construction sera terminée.

« C'est désolant. Nous, la municipalité, on a mis en place les mesures pour nous assurer que l'engagement soit respecté. »

— Une citation de  Julie Bourdon, mairesse de Granby

La SQI explique pour sa part que plusieurs roches imposantes ont dû être retirées du terrain au début de la construction. Comme plusieurs arbres de la bande de cinq mètres établie étaient enracinés autour de ces roches, il a été impossible de les conserver.

La société ajoute qu’un mur de soutènement permettra le reboisement de l'endroit. La plantation de quelque 45 arbres, arbustes, vivaces et graminées est prévue. Ces derniers seront plantés selon les meilleures possibilités, écrit l'organisation.

Le budget de projet de la maison des aînés et alternative de Granby s'élève à 48,8 M$. Si tout se déroule comme prévu, la construction se terminera à l'été 2023.

Avec les informations de Marie-Hélène Rousseau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...