•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fiévreux? « Évitez les partys », implore la santé publique

Un infirmier de dos et en uniforme marche vers une chambre d’une unité de soins intensifs. Il y a énormément d’équipement médical dans cette salle, qu’on voit au loin. L’homme est masqué et a aussi des gants. Il y a une femme de dos, également en uniforme.

Les virus ont pris d'assaut les urgences de Sept-Îles et de Baie-Comeau. (Archives)

Photo : CBC / Evan Mitsui

Radio-Canada

La transmission de virus respiratoires durant la période des fêtes inquiète la santé publique régionale.

En point de presse ce matin, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord a indiqué que les hôpitaux de la région débordent.

Le taux d’occupation dans les urgences de Baie-Comeau et de Sept-Îles dépasse actuellement 200 %.

Comme ailleurs au pays, la situation serait en partie attribuable à l’augmentation des cas d’influenza, de COVID-19 et du virus respiratoire syncytial (VRS).

La présence de la grippe est particulièrement en hausse dans les dernières semaines sur le territoire nord-côtier. Dans la dernière semaine, près de 30 % des tests prodigués aux patients ont montré des résultats positifs à la grippe. Durant la semaine du 19 novembre, c’était plutôt 10 % des tests qui étaient positifs.

En date de vendredi, 20 usagers étaient hospitalisés pour la COVID-19. Cinq autres l’étaient en lien avec un diagnostic de VRS. Aucune hospitalisation n’était due à la grippe.

La santé publique de la Côte-Nord demande donc à la population d’être prudente durant la période des fêtes. Les personnes qui ont des symptômes de la grippe ou un test positif à la COVID-19 devront s’isoler et s'abstenir de fréquenter des festivités.

Richard Fachehoun accorde une entrevue à Radio-Canada sous la neige.

Le directeur de la santé publique au CISSS de la Côte-Nord, Richard Fachehoun, s'inquiète de la propagation des virus durant le temps des fêtes. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Le directeur de santé publique de la Côte-Nord, Richard Fachehoun, explique que, sans la collaboration de la population, la situation dans les hôpitaux pourrait être critique début janvier.

Nous autres, nos inquiétudes, c’est le début du mois de janvier, avance-t-il. Si les actions sont déployées tout de suite, ça va permettre de limiter la transmission, donc on pourra surmonter les difficultés au début du mois de janvier.

Manque de place dans les centres d'hébergement

Le débordement des urgences actuel s'explique en outre par le manque de place dans les centres d’hébergement de la région.

En date de vendredi, 32 personnes en perte d’autonomie attendaient à l’hôpital de Baie-Comeau de se faire installer dans un CHSLD ou dans une résidence pour aînés. Ils étaient 27 à Sept-Îles.

Le CISSS de la Côte-Nord a récemment ajouté des lits d’hôpital dans ses installations, mais la demande surpasse toujours la capacité d’accueil.

Malheureusement, il faut être réaliste. On sait qu'avec le temps les besoins en hébergement augmentent, indique Jean-François Labelle, directeur des services professionnels. C’est que notre population vieillit. Cela dit, on travaille fort pour augmenter la capacité d’hébergement.

Le CISSS en mode solution

Dans l’objectif de désengorger les urgences, le CISSS déploie plus de cliniques de dépistage sur son territoire. Les personnes qui présentent des symptômes de la COVID-19, de la grippe, du VRS ou de tout autre problème respiratoire sont invitées à visiter ces cliniques.

Avec celles-ci, le CISSS tente de rejoindre les tranches de population qui sont plus vulnérables aux complications des virus, tels les enfants de moins de 2 ans, les aînés de 75 ans et plus, les personnes atteintes de maladies chroniques et les femmes enceintes.

Il y a actuellement des cliniques de dépistage à Port-Cartier, Sept-Îles, Havre-Saint-Pierre et Blanc-Sablon. Des cliniques seront accessibles rapidement dans le reste de la région, selon le CISSS.

D'après les informations de Félix Lebel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...