•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort d’un jeune Autochtone : le coroner propose une réforme de la protection de l’enfance

Traevon Chalifoux-Desjarlais, souriant.

Traevon Chalifoux-Desjarlais a été retrouvé mort le 18 septembre 2020.

Photo : Offerte par Sarah Rauch

Radio-Canada

Après plusieurs journées de témoignages, les services du Coroner de la Colombie-Britannique ont rendu les conclusions de leur enquête sur la mort d’un adolescent cri de 17 ans dans un foyer d'Abbotsford en 2020. Le jury recommande la mise en place d’un nouveau modèle de placement qui favoriserait l’intégration de jeunes dans des familles, plutôt que dans des foyers.

Treavon Chalifoux-Desjarlais a été retrouvé mort dans le garde-robe de sa chambre, le 18 septembre 2020, quatre jours après sa disparition. Le jury du coroner a conclu que l'adolescent cri s’est enlevé la vie.

Au moment de son décès, Treavon Chalifoux-Desjarlais vivait dans un foyer de groupe exploité par Rees Family Services, une entreprise sous contrat avec Xyolhemeylh, une agence autochtone relevant du ministère du Développement de l'enfance et de la famille.

L'adolescent était sous la garde temporaire de cette agence en vertu d’un accord de consentement.

Un adolescent vulnérable

Les différents témoignages de l’enquête, notamment de la mère de Treavon Chalifoux-Desjarlais et d’un psychiatre, ont dressé le portrait d’un adolescent fragile aux prises avec des problèmes de déficience intellectuelle.

À la naissance, il a été pris en charge par les services sociaux de la province et a ensuite été déplacé plusieurs fois.

L’enquête a aussi révélé que l'adolescent cri avait cessé de prendre ses médicaments dans les mois qui ont précédé sa mort.

Les restrictions liées à la pandémie de COVID-19 n’ont fait qu’empirer la situation en limitant ses contacts avec l’équipe de soins du foyer.

18 recommandations

Le jury du coroner formule 18 recommandations.

Le rapport final propose au gouvernement de revoir sa politique de protection de l’enfance pour favoriser l’intégration de jeunes enfants dans des familles, plutôt que dans des foyers.

Le jury recommande également d’accélérer l’embauche de travailleurs autochtones qui aideraient directement les enfants et leur famille.

L’appel à une meilleure collaboration entre le gouvernement et les communautés autochtones fait également partie des recommandations, afin de s’assurer que les enfants pris en charge sont placés dans un lieu culturellement adapté.

Pour obtenir de l'aide :

  • Jeunesse, J’écoute : 1 800 668-6868
  • Service canadien de prévention du suicide (SCPS) : 1 833 456-4566
  • Clavardage en ligne et ligne d’écoute d’espoir pour le mieux-être des Premières Nations : 1 855 242-3310 ou https://www.espoirpourlemieuxetre.ca/ (Nouvelle fenêtre)
  • Rendez-vous directement au service des urgences de l’hôpital le plus proche
  • Composez le 911

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...