•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : 52 % des entreprises ayant reçu de l’aide d’urgence n’y auraient pas eu droit

Une pancarte sur laquelle est écrit «fermé» est accrochée à la vitre d'un restaurant.

Plus de 100 000 entreprises albertaines ont reçu des subventions du Fonds de relance aux petites et moyennes entreprises, durant la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

L'Alberta a distribué quelque 5 millions de dollars en trop à des milliers d’entreprises qui n'étaient peut-être pas admissibles au Fonds de relance aux petites et moyennes entreprises, conclut le dernier rapport du Bureau du vérificateur général de la province.

Le vérificateur général a examiné les modalités d’approbation au Fonds de relance aux petites et moyennes entreprises de 1055 entreprises qui en ont bénéficié sur 101 762.

Il a découvert que 52 % d’entre elles ne remplissaient pas les conditions nécessaires pour être admissibles au Fonds de relance aux petites et moyennes entreprises.

Ce programme de subventions de 670 millions de dollars a été créé durant la pandémie pour aider les entreprises en difficulté en raison des mesures sanitaires.

Selon le vérificateur général adjoint Robert Driesen, il faut mieux surveiller le processus d’approbation pour que l’aide soit distribuée aux entreprises qui en ont vraiment besoin.

Il croit que la priorité de la province à l’époque était surtout de fournir rapidement les subventions plutôt que de vérifier minutieusement les informations et les documents fournis par les entreprises.

Comme l’objectif était de donner des subventions rapidement en raison de la COVID-19, ils n’ont pas respecté les protocoles de vérification, dit Robert Driesen.

Brian Jean, le ministre l’Emploi, de l’Économie et du Développement du Nord, confirme dans une déclaration qu’à l’époque il était nécessaire d'accélérer l'octroi des subventions. De nombreuses entreprises ont souffert des conséquences des mesures sanitaires. Il était urgent d’envoyer l’argent rapidement pour aider les entrepreneurs, soutient-il.

D'ailleurs, le rapport indique que le ministère de l’Emploi, de l’Économie et du Développement du Nord a envoyé des demandes de remboursement aux entreprises qui n'avaient en fait pas droits à ces programmes.

Ces dernières ont 30 jours pour le faire, sinon leur dossier sera repris par l’agence provinciale de recouvrement de créances. Jusqu’à présent, 562 000 $ ont été remboursés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...