•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inflation oblige, la Ville d’Ottawa pourrait augmenter ses taxes de 2 à 2,5 %

L'hôtel de ville d'Ottawa vu de l'extérieur.

Les discussions budgétaires seront différentes de celles des dernières années en raison de la hausse de l'inflation et du fait que les niveaux supérieurs de gouvernement ne comptent plus couvrir les coûts liés à la pandémie (archives).

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Radio-Canada

Le maire d'Ottawa, Mark Sutcliffe, reste fidèle à sa promesse électorale de ne pas augmenter les taxes foncières au-delà de 2,5 %. N’en reste que le personnel de la Ville s'apprête à élaborer un budget 2023 dans lequel de nombreux services sont confrontés à des « pressions inflationnistes extraordinaires ».

Le conseil municipal doit se prononcer la semaine prochaine sur les directives budgétaires officielles à l'intention du personnel. Tous les services municipaux — y compris la Commission de services policiers et la taxe sur le transport en commun — augmenteront de 2 % ou de 2,5 % lorsque le budget préliminaire sera déposé le 1er février.

Il s'agit d'une augmentation plus faible que celle du budget de l'année en cours, qui a été plafonnée à 3 %, conformément aux promesses électorales de l'ancien maire, Jim Watson.

Le rapport de la directrice des finances, Wendy Stephanson, qui assure l'intérim à la direction générale de la Ville après le départ de Steve Kanellakos à la fin novembre, reconnaît que l'établissement d'une augmentation d'impôt prédéfinie favorise la discipline fiscale de la Ville.

Le maire d'Ottawa, Mark Sutcliffe

Le maire d'Ottawa, Mark Sutcliffe, s'en tient à sa promesse de limiter la hausse des taxes foncières à 2,5 %, en 2023.

Photo : Radio-Canada / Giacomo Panico

Le rapport ne manque néanmoins pas d’exposer les nombreux défis à relever.

M. Sutcliffe continue de dire qu'il n'est pas intéressé par la suppression de programmes et de services, affirmation qu'il a répétée pendant la campagne électorale de cet automne.

C'est ce que nous devons aux résidents d'Ottawa après la campagne électorale, a-t-il déclaré. Les gens d'Ottawa ont voté pour de faibles augmentations de taxes et c'est ce que j'ai l'intention d'offrir dans le budget.

Le maire d'Ottawa a également l'intention de tenir deux autres promesses électorales dans le budget : réduire de 10 % les coûts des programmes de loisirs pour les enfants et les jeunes, et geler les tarifs d'OC Transpo pour 2023.

Transport en commun

OC Transpo a généré le plus gros trou financier dans les récents budgets alors que les efforts se poursuivent pour atteindre l'achalandage prépandémique. Le budget 2022 était basé sur un achalandage moyen de 82 %, ce qui était loin d'être la réalité.

L'achalandage d'OC Transpo a tout de même connu une hausse, cet automne. En septembre, il a atteint 64 % du niveau de 2019, puis 58 % en octobre. L'achalandage de Para Transpo était de 68 %, en septembre, et de 74 % en octobre.

Quand la Ville n'atteint pas ses objectifs d'achalandage, elle manque également de recettes tarifaires. La Municipalité a récemment prévu un manque à gagner de 85 millions de dollars pour l'année, et a reçu d'autres mauvaises nouvelles, jeudi. La province fournira 22 millions de dollars de moins que ce dont la Ville a besoin pour combler l'écart, ce qui signifie qu'elle devra peut-être se tourner vers ses réserves.

  Un autobus d'Oc Transpo indiquant R1 Blair.

L'achalandage d'OC Transpo a connu une hausse cet automne (archives).

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

La Ville d'Ottawa a compté sur les paliers supérieurs de gouvernement pour couvrir les pertes et les coûts liés à la pandémie au cours des dernières années, mais le personnel ne s'attend pas à ce que cela se poursuive en 2023, sauf pour les subventions remises à Santé publique Ottawa.

Le personnel prévoit donner au conseil municipal des mesures d'atténuation à envisager pour économiser de l'argent, comme le report de projets d'immobilisations, la pause dans les dépenses discrétionnaires et d'autres gains d'efficacité et, dans la mesure du possible, une réduction ponctuelle des dépenses.

Selon l'état actuel des choses, le budget 2023 va également compter un prélèvement de 2 à 2,5 % sur la facture d'impôt pour le transport en commun, alors que le prélèvement pour le transport en commun de 2022 devait atteindre 4,5 %.

Pressions inflationnistes

Dans le même temps, le personnel écrit que des pressions inflationnistes sans précédent ont un impact sur tous les services de la Ville en raison de la chaîne d'approvisionnement et des conditions économiques externes actuelles.

L'administration s'attend à des impacts significatifs pour le budget 2023, en particulier en ce qui concerne les prix du carburant, des pièces et des fournitures, et de la construction.

La principale dépense — la rémunération et les avantages sociaux des employés — augmentera également, ainsi que le salaire minimum fixé par la province.

Le Service de police d'Ottawa, sous la direction du nouveau chef Eric Stubbs, pourrait être appelé à élaborer un budget qui n'augmente que de 2 à 2,5 %, soit entre 13,4 et 15,2 millions de dollars.

Le poste de police d'Ottawa.

Le Service de police d'Ottawa pourrait être appelé à élaborer un budget qui n'augmente que de 2 à 2,5 % (archives).

Photo : Radio-Canada / Hugo Belanger

Le budget de la police a d'ailleurs fait l'objet d'un débat intense au cours des dernières années.

L'ancienne conseillère Diane Deans, en tant que présidente de la Commission de services policiers d'Ottawa, a demandé à l'ancien chef Peter Sloly d'élaborer un budget prévoyant une augmentation de 2 %. À la fin du mois d'octobre, le service de police avait du mal à atteindre ne serait-ce que la moitié de son objectif de 7 millions de dollars de réductions budgétaires permanentes.

Le nouveau conseil municipal d'Ottawa a également exprimé son intérêt pour un examen plus large des programmes de la Ville ou un examen ligne par ligne des dépenses.

Avec les informations de Kate Porter, CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...