•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les parents estriens invités à faire vacciner leur enfant contre la rougeole 

Une main tendu avec des point rouge

Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS rappelle aux parents de faire vacciner leur enfant contre la rougeole. (archives)

Photo : iStock

Radio-Canada

Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS rappelle aux parents de faire vacciner leur enfant contre la rougeole si ce n’est pas déjà fait.

L’âge idéal pour administrer la première dose de ce vaccin est à 12 mois, et la deuxième dose est recommandée à 18 mois. Mais on peut le recevoir n’importe quand après, si jamais on est en retard, il n’y a aucun problème, souligne la Dre Geneviève Baron, médecin-conseil à la direction de la santé publique de l’Estrie.

On a lancé quand même plusieurs appels aux parents par lettre. [...] On a fait aussi des appels à certains parents dont on savait que les enfants étaient inadéquatement vaccinés. On a aussi fait le tour des écoles, on a presque fini de ce côté-là, pour justement rattraper un peu de retard qui avait été accumulé après la pandémie, explique la Dre Baron. 

Certaines familles ont en effet pris du retard quant à la vaccination de leurs enfants dans les dernières années. 

Les services ont été ralentis dans certains secteurs, mais les parents aussi en avaient plein les bras. Les enfants étaient malades. Il y en a qui ont repoussé des rendez-vous. Il y en a qui ne se sont pas présentés parce que la COVID était chez eux. Maintenant, c’est le VRS ou l’influenza, donc c’est difficile de garder tous les rendez-vous actifs, et on prend du retard sans le vouloir, constate la professionnelle de la santé. 

Campagne de vaccination contre la rougeole :  entrevue avec Geneviève Baron

ÉMISSION ICI PREMIÈRE • Vivement le retour

Une jeune fille au lit présente les symptômes de la rougeole.

L’une des maladies les plus infectieuses 

Il n’y a présentement pas de cas ou d’éclosion de rougeole en Estrie. 

« Comme il y en a beaucoup ailleurs dans le monde et que la couverture vaccinale a beaucoup diminué aussi ailleurs dans le monde, avec la reprise des voyages internationaux, on aime mieux prévenir que guérir. »

— Une citation de  Dre Geneviève Baron, médecin conseil à la direction de la santé publique de l’Estrie

La rougeole est une des maladies les plus infectieuses, souligne la médecin conseil. Il faut une couverture vaccinale très élevée, de 95 % et plus. C’est pour ça que c’est peut-être si difficile de juguler les épidémies de rougeole et d’arrêter la transmission, mais on avait presque réussi. Au Canada, au début des années 2000, on n’avait presque aucun cas. Ça a repris dans certaines communautés moins vaccinées, si les gens vont à l’extérieur et sont exposés dans des pays où ça circule plus, souligne-t-elle. 

Le taux de vaccination en Estrie s’élève à environ à 80 %, indique-t-elle.

Les symptômes de la rougeole incluent de la toux, de la fièvre, des yeux rouges, de l’écoulement nasal et une éruption cutanée qui part de la tête et qui va descendre tranquillement tout le long du corps. Ils durent environ une semaine.

La maladie peut cependant avoir des conséquences graves. 

Ce qui est inquiétant avec la rougeole, et c’est pour ça qu’on veut vacciner, c’est que c’est une maladie qui peut entraîner des complications. On estime qu’une personne sur cinq va être hospitalisée. Il y a quand même des pneumonies qui sont associées aussi à cette infection-là, et des infections du cerveau, ça c’est un enfant sur 1000. Il y a aussi des enfants qui décèdent malheureusement de cette maladie-là, souligne la Dre Baron. 

Les rendez-vous pour la vaccination contre la rougeole se prennent en Centre local de services communautaires (CLSC). Ce vaccin n’est pas encore disponible sur Clic Santé. S’informer aussi auprès des infirmières scolaires, car il y a peut-être une vaccination qui est déjà prévue en scolaire dans votre école, recommande Geneviève Baron. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...