•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ministre des Finances en Nouvelle-Écosse défend les dépenses supplémentaires

La vérificatrice générale accuse la province de manquer de transparence et d’imputabilité lorsqu'elle dépasse ses budgets.

Plan rapproché du visage d'Allan MacMaster.

Allan MacMaster, ministre des Finances de la Nouvelle-Écosse, le 20 avril dernier à Halifax.

Photo : CBC / Robert Short

Radio-Canada

Le ministre des Finances de la Nouvelle-Écosse ne voit pas la nécessité pour les élus provinciaux de débattre des dépenses supplémentaires des ministères, puisque l'argent aura déjà été dépensé.

Allan MacMaster répondait ainsi au rapport de la vérificatrice générale de la province, publié cette semaine, qui accusait le gouvernement de manquer d’imputabilité et de transparence.

Dans son rapport, Kim Adair a souligné que la Loi sur les finances de la Nouvelle-Écosse est la seule au Canada à permettre que des dépenses supplémentaires soient approuvées uniquement par le gouvernement, sans être soumises à un examen, un vote ou une approbation par l'Assemblée législative.

Le rapport de la vérificatrice générale a donc révélé qu'au cours des 10 dernières années, les gouvernements successifs en Nouvelle-Écosse ont utilisé des décrets vagues du cabinet pour approuver au total 4,7 milliards de dollars de dépenses qui dépassaient le budget alloué.

Le Parti progressiste-conservateur de Tim Houston est au pouvoir depuis 2021 en Nouvelle-Écosse. Il a succédé à des gouvernements libéraux (2013-2021) et néo-démocrate (2009-2013).

Kim Adair sourit pendant une conférence de presse. Il y a des drapeaux de la Nouvelle-Écosse en arrière-plan.

Kim Adair, vérificatrice générale de la Nouvelle-Écosse, le 8 novembre à Halifax.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Malgré tout, le ministre MacMaster a soutenu que le gouvernement demeure responsable et transparent, puisqu'il est tenu de fournir deux mises à jour budgétaires par an.

Je pense que les choses sont déjà très transparentes actuellement, a-t-il plaidé devant les journalistes à la suite d'une réunion du conseil des ministres.

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse dépose habituellement un nouveau budget au printemps de chaque année et le fait suivre par des mises à jour économiques à la fin de l'été et en décembre.

Avec les prévisions budgétaires, nous faisons des mises à jour plus rapidement, a rappelé Allan MacMaster. C'est vrai que ça ne passe pas par la législature, mais ça se rend au public avec les médias. Il y a aussi des séances d'information techniques, où l'opposition est certainement la bienvenue.

Le ministre a souligné que les gouvernements approuvent les estimations lorsqu'un budget est adopté, puis dépensent en fonction des événements tout au long de l'année.

On ne planifie pas les dépenses seulement lors des deux dernières semaines de l'année. Des décisions sont prises chaque semaine, a souligné M. MacMaster.

Mépris fondamental

Claudia Chender devant des micros lors d'une mêlée de presse.

Claudia Chender est députée néo-démocrate de Dartmouth-Sud et cheffe du NPD de la Nouvelle-Écosse.

Photo : CBC / Brian MacKay

La cheffe du NPD de la Nouvelle-Écosse, Claudia Chender, a qualifié la réponse de M. MacMaster de troublante et a ajouté qu'elle contraste avec les plaintes soulevées par les conservateurs concernant le manque de surveillance des dépenses lorsqu'ils étaient dans l'opposition.

Je pense que les commentaires du ministre montrent un mépris fondamental et un certain manque de compréhension de notre processus législatif, a dénoncé Mme Chender. Nous sommes la seule province au Canada qui n'a pas ce type de surveillance [législative] et je pense que ça devrait sonner une cloche.

Claudia Chender a noté que le rapport de la vérificatrice générale offre l'occasion d'apporter des modifications à la loi actuelle afin de la rendre plus transparente.

Le gouvernement devrait agir en ce sens, a-t-elle déclaré.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...