•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une résidence de l’archipel sera déplacée sur une distance de 4 km

Des chalets en bardeaux de cèdre avec un étang en avant-plan.

Durement secouées en 2019 par le passage de Dorian, les maisons du chemin des Chalets étaient déjà situées dans un emplacement menacé par l'érosion, et ce, avant le passage de Fiona, en septembre dernier (photo d'archives).

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le déménagement de cette résidence était rendu nécessaire en raison des impacts de la tempête Fiona sur le littoral de l'archipel.

La maison qui se situe à l'angle du chemin de la Martinique et du chemin des Chalets a vu la dune qui agit comme protection naturelle contre l'océan disparaître à la suite du passage de la tempête.

La maison se retrouvait sans barrière naturelle. La sécurité publique a jugé la santé des gens en danger s’ils restaient à cet endroit, raconte Vincent Bédard, président de l'entreprise Bédard Laroche inc., qui est chargée de l'opération.

Le ministère de la Sécurité publique a ordonné le déplacement du bâtiment, une opération estimée à 350 000 $, dont 300 000 sont subventionnés par Québec.

Le transport de la résidence se fera dans la nuit de lundi à mardi, car de nombreux câbles électriques et de fibre optique devront être mis au sol afin de laisser place au convoi.

On va prendre la maison, qui est sur un système de poutre avec des roues. Un camion va la tirer. On va y aller tout tranquillement pour donner le temps aux équipes des services publics d’enlever les fils électriques, dont une ligne de transport électrique d’Hydro-Québec, explique Vincent Bédard.

L’entrepreneur indique que cette résidence est pour l’instant la seule qui a été déplacée sur la route. D’autres maisons ont été déplacées aux Îles-de-la-Madeleine à la suite de la tempête, mais sur un même terrain.

Il s’attend à ce que d’autres déplacements de maisons sur la route aient lieu au cours des prochaines années en raison des changements climatiques.

Le ministère de la Sécurité publique n'avait pas répondu à nos demandes d'information lors de la publication de cet article. Une réponse nous est toutefois parvenue, dont voici le résumé.

La Sécurité civile indique que pour le moment, une seule résidence devra être déplacée, mais certains dossiers de sinistrés de la tempête Fiona sont toujours en cours de traitement.

Le ministère précise que lors de situation d’imminence de mouvement de sol ou de submersion côtière, les sinistrés admissibles à de l’aide ont généralement le choix entre la stabilisation du terrain, le déplacement de la résidence ou encore l’allocation de départ ce qui implique la démolition de leur résidence.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...