•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une « saison à oublier » pour les pêcheurs de crevettes

Des crevettiers au quai de Rivière-au-Renard.

Cette année, la pêche à la crevette a débuté le 9 juin (photo d'archives).

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Tel qu’anticipé par l’industrie, la saison de pêche à la crevette 2022 a été difficile pour les crevettiers. Déjà à l’ouverture de la saison en juin dernier, les pêcheurs et les transformateurs appréhendaient sa rentabilité.

Selon le directeur de l’Office des pêcheurs de crevettes du Québec, Patrice Element, l’augmentation du coût du carburant, combinée à d’autres facteurs, a été un dur coup sur le portefeuille des crevettiers cette année.

 Les coûts d’opération sont épouvantables, affirme-t-il. Certains pêcheurs avaient, l’année dernière, une facture de carburant entre 150 000 $ et 175 000 $, mais cette année, on parle de 250 000 $ à 300 000 $. 

« Plus de pêcheurs vont perdre de l’argent, que de pêcheurs qui vont faire des surplus cette année. Dans la plupart des cas, les pertes ne sont pas catastrophiques, mais ce n’est pas une situation qu’on va pouvoir soutenir pendant plusieurs années. »

— Une citation de  Patrice Element, directeur de l’Office des pêcheurs de crevettes du Québec
Patrice Element.

Le directeur de l’Office des pêcheurs de crevette du Québec, Patrice Element (photo d'archives).

Photo : Radio-Canada / Bruno Lelièvre

Il estime également que, combiné à cette flambée, les prix offerts par les transformateurs au débarquement, qu’il juge insuffisants, et un faible taux de capture pour certaines périodes n’ont pas permis aux pêcheurs d’avoir une saison rentable.

Selon M. Element, la baisse des captures s’est surtout fait ressentir dans les dernières semaines de la saison, notamment dans les zones de Sept-Îles et d’Anticosti.

 Toute l’année, les captures ont été correctes dans Sept-Îles, mais très variables dans Anticosti et excellentes dans la zone de l’Estuaire , précise-t-il.

Zone de pêche à la crevette dans le golfe du Saint-Laurent.

Zone de pêche à la crevette dans le golfe du Saint-Laurent (archives).

Photo : Radio-Canada

 Ce n’est pas anormal d’observer une baisse de capture dans le sens où si on compare avec les dernières années, on a toujours pu observer une baisse du taux de capture partout en fin de saison, ajoute Patrice Element. Là où ça fait mal, c’est que les taux de capture ont baissé à peu près au même moment où le coût du carburant recommençait à monter et ce n’était juste plus rentable de pêcher. 

Au moment d’écrire ces lignes, l’Office des pêcheurs de crevettes du Québec ne pouvait s’avancer sur la quantité totale de prises pour la saison.

Saison prochaine

Une chose qui est certaine pour la prochaine saison de la pêche à la crevette nordique, c'est la réduction des quotas de pêche, donc moins de crevettes seront pêchées, ce qui d’ores et déjà, handicape la rentabilité des sorties en mer pour les pêcheurs.

Au printemps dernier, Pêches et Océans Canada avait annoncé une diminution des quotas de pêche pour la crevette. En 2023, des quotas à la baisse sont prévus pour trois des quatre zones.

Des crevettes nordiques.

Les crevettiers de l'Est du pays ont assumé une baisse de quotas de plus de 12% cette année (photo d'archives).

Photo : Radio-Canada

Patrice Element espère une baisse du coût du carburant pour pallier cette diminution de quotas. Il souhaite également qu’il y ait des améliorations significatives des conditions sur les marchés locaux et internationaux.

 On a vu des améliorations des conditions de marché ces derniers mois, mais on espère que ça va continuer de façon à ce qu’elles permettent aux transformateurs de nous offrir des prix pour notre produit qui vont compenser les augmentations de coûts qu’on a eu à subir dans la dernière année-là , conclut M. Element.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...