•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gérard Bouchard émet des doutes sur la pertinence de continuer à honorer Damase Potvin

Gérard Bouchard en studio

Le professeur, chercheur, historien et sociologue Gérard Bouchard

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'historien et sociologue Gérard Bouchard lance un pavé dans la marre, alors qu’il se demande si l'on devrait continuer d'honorer la mémoire de Damase Potvin en nommant un prix littéraire en son honneur.

Il l’a fait à l’intérieur d’une lettre ouverte publiée dans le journal Le Quotidien jeudi matin.

Selon Gérard Bouchard, l'homme qui était journaliste et écrivain avait des idées rétrogrades, même à son époque, alors qu'il justifiait les inégalités sociales, condamnait la démocratie et le syndicalisme et multipliait les mises en garde contre l'étranger menaçant.

De plus, il ne favorisait pas une place accrue pour l'éducation de la population. Il rêvait ouvertement à un retour à la société de la Nouvelle-France.

D’après l’historien, il n’y a à peu près que les élites et le haut clergé qui pouvaient approuver largement sa pensée.

[Sa pensée] va carrément à l’encontre des valeurs qu’on célèbre aujourd’hui, elle va carrément à l’encontre du modèle de société qu’on voudrait construire, elle va à l’encontre de tous nos rêves collectifs, par exemple les valeurs d’égalité, c’est devenu sacré dans notre société, l’égalité des droits, l’égalité des chances, l’égalité des conditions sociales. C’est un des grands idéaux qui soutient notre société depuis quelques décennies, a-t-il expliqué en entrevue lors de l’émission Place publique, jeudi.

A-t-on raison d’honorer la mémoire de Damase Potvin?

ÉMISSION ICI PREMIÈRE • Place publique

Place publique, ICI Première

C’est en préparant un ouvrage que le sociologue a relu une partie de l’oeuvre de Damase Potvin.

Gérard Bouchard suggère à l’Association professionnelle des écrivaines de la Sagamie, qui gère le Prix Damase-Potvin, de réfléchir à la question.

Disons que je leur propose de réfléchir sur ce sujet-là et de leur indiquer qu’il serait peut-être pertinent de penser à nommer quelqu’un d’autre, si on veut que le prix et le symbole qu’il représente parlent vraiment à la société que nous sommes aujourd’hui et, encore une fois, aux jeunes et aux moins jeunes, c’est important, a ajouté celui qui a beaucoup étudié les mythes fondateurs d’une nation.

Un prix créé en 1994

Le Prix littéraire Damase-Potvin a été créé en 1994, sous l’impulsion de l’auteur André Girard et de Carolle Lapointe.

Damase Potvin est né en 1879 à Bagotville, un secteur de La Baie. Une rue Damase-Potvin existe d'ailleurs également à La Baie.

Il est décédé à Québec en 1964. Il a remporté le prix David en 1938 pour son roman Peter McLeod.

Par le passé, Gérard Bouchard était déjà intervenu publiquement pour s’opposer au déménagement du monument honorant William Price au carrefour giratoire au bout du boulevard Talbot, à Chicoutimi. Il estimait que cet homme d’affaires avait exploité les gens de la région. Le maire Jean Tremblay avait alors abandonné l’idée.

Avec les informations de Michel Gaudreau et Samuel Desbiens

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...