•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une prison qui coûtera plus cher que prévu au Nouveau-Brunswick

Les mains d'un détenu à l'extérieur des barreaux d'une cellule de prison.

Le coût de la prison prévue au Nouveau-Brunswick dépassera les 32 millions de dollars initialement prévus.

Photo : La Presse canadienne

Radio-Canada

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick estime toujours qu’une nouvelle prison est nécessaire, à cause de la hausse de la criminalité.

Le ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Kris Austin, a convoqué une conférence de presse avec plusieurs chefs de police pour rappeler certaines données publiées en août par Statistique Canada sur le taux de criminalité au Nouveau-Brunswick.

Selon ces données, le total des infractions au Code criminel a augmenté de 6,2 % de 2020 à 2021. Selon les données que le ministère au Nouveau-Brunswick dit avoir, l'augmentation serait de 26 % en 5 ans.

Ces données, selon le ministre Austin, viennent appuyer les arguments de Fredericton pour la construction d'une nouvelle prison.

« Inévitablement, il y aura une augmentation du nombre de détenus, d’où l'importance de la prison. »

— Une citation de  Kris Austin, ministre de la Justice du Nouveau-Brunswick
Ministre Austin en conférence de presse.

Le ministre Kris Austin reconnaît que la nouvelle prison prévue au Nouveau-Brunswick coûtera plus cher que prévu.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

La prison coûtera plus cher que prévu

En 2021, quand Fredericton a annoncé son intention de construire une nouvelle prison, le coût était évalué à 32 millions de dollars. La construction doit commencer en 2023-2024.

Dans le Plan pluriannuel pour l’infrastructure de l’an dernier, le gouvernement néo-brunswickois prévoyait une augmentation importante de son budget en immobilisations pour 2023-2024 et pour 2024-2025. Pour ces deux années, on prévoyait alors un total de dépenses de 59,5 millions de dollars, pour l’ensemble du ministère.

Après une année d’inflation, le gouvernement a refait ses calculs. Pour les deux mêmes années — 2023-2024 et 2024-2025 — le gouvernement prévoit maintenant un total de 84,1 millions de dollars.

Cela signifie que l’ensemble des projets du ministère de la Justice et de la Sécurité publique, y compris la future prison, coûteront 24 millions de dollars de plus.

Il ne fait aucun doute que la construction de la prison a un coût accru, confirme le ministre Austin, qui précise que l'idée qu'il y a une augmentation des coûts est certainement légitime, je veux dire, cela fait partie des pressions inflationnistes auxquelles tout le monde est confronté maintenant.

Le nombre de détenus a diminué

Jusqu’ici, le gouvernement n’a pas rendu publiques les données sur lesquelles il se base pour affirmer qu’une nouvelle prison est nécessaire.

Selon des données obtenues par CBC (Nouvelle fenêtre), pour ce qui est des prisons pour hommes, il n’y avait pas de surpopulation jusqu'à très récemment.

Au contraire, le nombre de détenus a diminué. La moyenne de personnes incarcérées par jour est passée de 436  en 2019-2020 à 372 en 2020-2021.

Les données d'octobre 2022, toutefois, indiquent une soudaine augmentation à 555 détenus, ce qui dépasse la capacité limite de 470.

L'incarcération n'est pas la solution, selon l'opposition

Jacques LeBlanc, député de Shediac-Beaubassin-Cap-Pelé.

Jacques LeBlanc, député de Shediac-Beaubassin-Cap-Pelé.

Photo : Radio-Canada

Le député libéral de Shediac-Beaubassin-Cap-Pelé, Jacques LeBlanc, ne croit pas qu’une nouvelle prison soit nécessaire.

Je suis très inquiet avec les chiffres que le ministre a donnés en termes des coûts en surplus pour la nouvelle prison, dit-il.

Selon lui, la province devrait se concentrer sur les services en santé mentale et en toxicomanie, par exemple.

Les vrais besoins sont dans la prévention et d’aider les gens qui ont une dépendance.

« Les vrais besoins sont dans la prévention, et d’aider les gens qui ont une dépendance. »

— Une citation de  Jacques LeBlanc, député de Shediac-Beaubassin-Cap-Pelé

Gaspillage d'argent?

Le député vert de Kent-Nord, Kevin Arseneau, estime lui aussi que les personnes aux prises avec une dépendance devraient être soignées, et non incarcérées.

Ce qu’ils demandent et ce dont ils ont besoin, c’est un traitement et non de la prison, dit l'homme politique.

« C’est clairement un gaspillage total d’argent. »

— Une citation de  Kevin Arseneau, député de Kent Nord

Kevin Arseneau s’attend à ce que les coûts pour la nouvelle prison ne cessent d’augmenter. C’est probablement pas la dernière fois qu’il va y avoir une révision de ce budget-là.

Justin Piché, un criminologue de l'Université d'Ottawa qui étudie le système carcéral et ses alternatives depuis une quinzaine d'années, affirme que le ministre Kris Austin n'a pas d'argument convaincant pour la nécessité d'une nouvelle prison.

Il souligne par ailleurs que les 32 millions réservés à sa construction représentent une somme équivalente au coût de 2200 nouveaux espaces de réduction des méfaits, ou encore de la somme suffisante pour offrir une cure de désintoxication de 35 jours avec suivi à près de 1700 patients.

Avec les informations de CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

En cours de chargement...