•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une étude pour connaître les besoins en logements à Saguenay

L'hôtel de ville de Saguenay en hiver.

L'hôtel de ville de Saguenay

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Saguenay souhaite connaître précisément les besoins en logements sur son territoire pour pouvoir mieux intervenir. Le centre d’Études des conditions de vie et des besoins de la population (ÉCOBES) du Cégep de Jonquière a reçu le mandat de mener une étude sur le sujet.

L’étude permettra de brosser le portrait de la situation, alors que les besoins sont criants à Saguenay. La Ville souhaite ainsi connaître les besoins selon les secteurs et aller au-delà des données actuellement disponibles, comme le taux d'inoccupation, qui est de 1,7 % à Saguenay.

Le taux d'inoccupation, quand il est très bas, il nous dit qu’on manque peut-être de logements, mais ça ne nous dit pas de quoi on manque , expose le porte-parole de Saguenay, Dominic Arseneau.

Le mandat qui a été confié à ÉCOBES plus tôt cet automne se divise en deux volets.

« L’étude va commencer par faire le portrait statistique de tout ça, vraiment qu’est-ce qui est disponible, qu’est-ce qui ne l’est pas, mais surtout, qu’est-ce qu’il manque, où il en manque, et qu’est-ce qu’il faudrait ajouter pour faire une offre de logements plus complète et plus abordable. »

— Une citation de  Dominic Arseneau, porte-parole de la Ville de Saguenay

L’étude cherchera à déterminer les besoins précis, selon ce que recherche la clientèle dans chaque secteur.

Est-ce qu’il manque des logements de deux ou trois chambres pour des familles, est-ce qu’il manque des logements pour des jeunes professionnels, est-ce qu’il manque des habitations à loyer modique, est-ce qu’il manque d’appartements de luxe, pour des retraités?, a-t-il donné en exemple.

La seconde portion de l’étude permettra de mener des consultations avec des intervenants du milieu. L’Office municipal d’habitation (OMH) de Saguenay, des locateurs privés et des groupes de locataires, ainsi que des citoyens pourraient par exemple être rencontrés, a indiqué Dominic Arseneau.

L’objectif sera d’échanger sur leurs expériences, de connaître leur point de vue et de les questionner sur les besoins actuels dans le marché locatif à Saguenay.

Vue aérienne du centre-ville de Chicoutimi

L'étude menée par ÉCOBES cherchera à déterminer les besoins précis en logements dans différents secteurs de Saguenay.

Photo : Radio-Canada

Un outil de référence

L’étude menée par ÉCOBES devrait être terminée dans la première moitié de l’année 2023. Son coût est évalué à 24 000 $, mais pourrait varier selon les besoins.

L’étude permettra ensuite à Saguenay de déterminer les actions à poser sur son territoire.

Une fois que tout ça va être complété en 2023, bien sûr que ça va devenir l’outil de référence pour prendre des décisions en matière de politique de logement à la Ville , a indiqué Dominic Arseneau.

Observatoire en habitation

L’étude s’inscrit également dans le démarrage de l’Observatoire en habitation, selon le dernier procès-verbal de la Commission de l’aménagement du territoire, du génie et de l’urbanisme qui se retrouve en ligne.

Le mandat s’inscrit dans la mise en oeuvre du plan en habitation et permettra de fixer une base pour la mise en place de l’Observatoire en habitation, peut-on lire dans le compte-rendu de la rencontre du 11 octobre.

Le projet d’Observatoire en habitation avait été annoncé en juin 2021 sous le mandat de l’ancienne mairesse de Saguenay, Josée Néron. L’OMH de Saguenay avait alors été désigné afin de diriger l’initiative.

La formation d’un Observatoire en habitation est toujours dans les cartons, a-t-on indiqué du côté du cabinet de la mairesse de Saguenay, Julie Dufour. Des rencontres sont prévues au début de l’année afin de définir davantage le projet.

L'impact que pourrait avoir l'étude commandée à ÉCOBES sur le projet de construction de logements sur la zone ferroviaire de Chicoutimi n'est pas précisé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...