•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Club de golf du Bic dans la mire du Groupe immobilier Tanguay

Deux personnes marchent sur un terrain de golf.

Le Club de golf du Bic a été fondé en juillet 1932. (Archives)

Photo : Club de Golf du Bic

Radio-Canada

Le Groupe immobilier Tanguay confirme son intérêt pour l’achat du Club de golf du Bic, s’il est mis en vente un jour. Radio-Canada n’a toutefois pas été en mesure de corroborer que le Club compte changer de propriétaire.

Selon le président du Groupe immobilier Tanguay, Alexandre Tanguay, les membres et les actionnaires du club ne s’entendent toujours pas sur la mise en vente potentielle du Club.

C’est loin de nous, l’idée d’embarquer dans un projet controversé, indique M. Tanguay. On a seulement levé la main. S’il y a un intérêt de tout le monde d’aller de l’avant, eh bien, on sera une des options parmi tant d’autres pour tenter de revitaliser ce secteur et d’en faire un joyau pour toute la communauté et le bas du fleuve.

Le journal régional Le Soir a révélé cette semaine qu’un complexe hôtelier haut de gamme pourrait être construit sur le terrain actuel de la boutique du Club de golf du Bic.

Le Groupe immobilier Tanguay avertit toutefois qu’il s’agit d’une possibilité trop embryonnaire pour dévoiler d’éventuels projets qui pourraient y voir le jour. Le Groupe souligne ne pas avoir mis de l’avant un concept ou des plans.

Il prévient par ailleurs que tout projet devra obtenir l’acceptabilité sociale des citoyens et des citoyennes du Bic.

Alexandre Tanguay est stoïque et accorde une entrevue.

Alexandre Tanguay, président du Groupe Immobilier Tanguay (archives)

Photo : Radio-Canada

De son côté, le Comité du patrimoine naturel et culturel du Bic affirme qu’il est difficile de se prononcer sur un projet qui n’a pas été présenté à la communauté.

« On ne veut pas commenter sur des potins. »

— Une citation de  Pierre-Luc Morin, président du Comité du patrimoine naturel et culturel du Bic

Son président, Pierre-Luc Morin, souhaite un débat sur l’occupation du territoire si le Club de golf change de propriétaire ou de vocation. Il est d’avis qu’un équilibre entre l’écosystème économique et l'écosystème naturel est important. Au Bic, on a toujours réussi [à ce] que ce ne soit pas juste un village pour les touristes, souligne-t-il.

Nous n'avons pas été en mesure d'obtenir plus d'information de la part du Club de golf du Bic.

Avec les informations de Jennifer Boudreau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...