•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des œuvres d’art faites à partir de placenta de vache

Le placenta de vache est étiré sur une structure métallique, et l'œuvre ressemble à un cercueil en vitrail, illuminé de l’intérieur.

Emilie Mattson a mis deux ans pour réaliser l'œuvre « The Treasure Box », qui représente un cercueil en vitrail.

Photo : fournie par Matthew Rivard

Radio-Canada

Une éleveuse de la Colombie-Britannique, Emilie Mattson, a eu l’idée originale de créer des œuvres d’art à partir de placenta de vache. Son travail a été souligné par plusieurs magazines.

Une de ses œuvres trône dans un magasin de vente de cannabis à Dawson Creek et étonne plus d’un consommateur. Le placenta de vache est étiré sur une structure métallique, et l'œuvre ressemble à un cercueil en vitrail, illuminé de l’intérieur.

Cela fait froncer les sourcils, certaines personnes sont totalement dégoûtées, d’autres sont stupéfaites, explique l’artiste Emilie Mattson.

Deux vaches font face à une femme.

Emilie Mattson dans sa ferme proche de Dawson Creek.

Photo : fournie par Donna Kane.

Son inspiration lui est venue, il y a plus de 20 ans, alors qu'elle aidait une vache qui vêlait dans sa grange près de Rolla et de Dawson Creek. Avec la lumière, le placenta ressemblait à du vitrail, se souvient-elle.

L’artiste explique qu'elle conserve le placenta dans une solution de saumure. Quand il sèche, il ressemble à du parchemin et à du cuir tout en conservant des couleurs spectaculaires.

« Le placenta est le commencement de tout. Il aide au maintien de la vie. »

— Une citation de  Emilie Mattson, artiste

Une artiste mise en valeur

L'éleveuse, qui faisait déjà de la peinture et de la sculpture, a pu ensuite compter sur la générosité d’autres éleveurs qui lui ont fait don de placentas de vaches. Le vétérinaire de la zone a lui aussi contribué à cet effort collectif.

Deux personnes sont autour de l'œuvre d'art et la regardent.

L'œuvre « The Treasure Box » est exposée dans le magasin de vente de cannabis Dawson Creek Cannabis Company.

Photo : fournie par Matthew Rivard

L’art d’Emilie Mattson a été exposé plusieurs fois. Des magazines, comme Beef in BC et Espace Sculpture, ont écrit des articles sur ses œuvres d’art.

Elles représentent le miracle et le mystère de la naissance, ainsi que l’acte sacré et violent de l’accouchement, écrit la critique d’art Paula Gustafson dans le magazine culturel Espace Sculpture.

Avec des informations de Betsy Trumpener

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...