•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le budget 2023 est adopté, Québec d’abord se range finalement derrière le maire

Bruno Marchand lors de la présentation du budget 2023 à l’hôtel de ville de Québec

Bruno Marchand.

Photo : Radio-Canada

Revirement majeur de situation à l'hôtel de ville de Québec : après avoir comparé l’exercice à un « dîner de cons », l’opposition officielle se range derrière le maire Marchand et appuie les budgets de fonctionnement et d’immobilisations.

Les élus devaient se prononcer tour à tour sur le Programme décennal d’immobilisations (PDI), les investissements liés au tramway ainsi que le budget de fonctionnement 2023.

L'administration Marchand avait surpris tout le monde cette semaine en retirant le budget du tramway du PDI et en annonçant deux votes distincts.

Plusieurs y voyaient une manœuvre pour obtenir l'appui des conseillers indépendants Jean-François Gosselin et Bianca Dussault, eux qui sont farouchement opposés au tramway.

Claude Villeneuve lors d'une séance du comité plénier portant sur le budget de fonctionnement 2023

Claude Villeneuve a sévèrement critiqué la décision de l'administration Marchand de retirer le budget du tramway du Programme décennal d'immobilisations.

Photo : Radio-Canada

Le chef de Québec d'abord, Claude Villeneuve, comparait alors la situation à un dîner de cons et ajoutait qu'il n'avait plus aucune confiance en Bruno Marchand.

Beaucoup de bruit pour rien.

Au final, le PDI a été adopté avec l'appui de Québec d'abord et des conseillers indépendants.

Les dépenses du tramway adoptées

La grande majorité des élus, sauf ceux d'Équipe priorité Québec et les conseillers indépendants Jean-François Gosselin et Bianca Dussault, ont appuyé les dépenses liées au tramway.

C'est un travail qui s'est fait depuis des mois à essayer de trouver le meilleur compromis, parce que c'est ça, un budget pour arriver à bâtir cette ville-là, avec les ressources qu'on a, sans surcharger nos citoyens d'une taxe qui malgré l'inflation actuelle aurait dû être plus élevée, ce qu'on a pas voulu faire. Ça, les élus ont corroboré ça, s'est réjoui le maire Marchand à la sortie des votes.

Questionné sur le revirement de situation chez Québec d'abord, le maire de Québec ne croit pas avoir gagné son face-à-face avec l'opposition officielle.

« Des tractations, il en a depuis le mois de juin [...]. Je suis heureux du dénouement. Je pense que pour les citoyens de Québec, c'est la meilleure des choses. »

— Une citation de  Bruno Marchand, maire de Québec

Plus de passe-droit, dit Québec d'abord

À la fin, notre travail, c'est que la ville ait un budget et que les choses se passent, a réagi Claude Villeneuve, qui ne regrette pas ses propos tenus durant la semaine.

Claude Villeneuve lors d'un point de presse après le vote sur le budget 2023.

Claude Villeneuve lors d'un point de presse après le vote sur le budget 2023.

Photo : Radio-Canada

Après avoir sévèrement critiqué la transparence de l'administration dans le processus qui a mené à l'adoption du budget, le chef de Québec d'abord aurait reçu des compléments d'information dans les dernières heures.

Des garanties concernant la tenue d'un comité plénier sur le tramway durant l'hiver ont aussi été données. Claude Villeneuve y voit la preuve que ses récentes sorties ont donné des résultats.

Il y a un dialogue qui s'est engagé. On a eu d'une part beaucoup de frustrations par rapport à des informations manquantes dans le PDI, des informations qui étaient disponibles auparavant, dont la disparition, l'absence, nous apparaissait comme un recul par rapport à l'ancienne administration. On a eu des garanties par rapport à ça. On a commencé, de façon préliminaire, à recevoir certains documents.

Le chef se dit toujours échaudé par le processus qui a mené à l'adoption des coûts du tramway, notamment son exclusion du PDI. Or, il rappelle que son parti est en faveur du projet, ce qui l'empêchait de voter contre et de faire de la petite politique.

« On ne voulait pas aujourd'hui bloquer l'adoption du projet de tramway, c'est évident. Dorénavant, notre appui ne sera plus acquis quand on aura à voter sur des éléments précis du projet de tramway. »

— Une citation de  Claude Villeneuve, chef de Québec d'abord

Claude Villeneuve prévient cependant qu'il entend talonner l'administration Marchand pour que le chantier du tramway soit lancé comme prévu l'été prochain.

Équipe priorité Québec vote contre sur toute la ligne

Dénonçant un manque de transparence et le maintien d'un fonds de réserve pour la lutte aux changements climatiques, Équipe priorité Québec estime s'être opposé au budget qui va coûter le plus cher aux contribuables de la Ville de Québec depuis les fusions municipales.

Nous avons été dans l'étude du budget extrêmement rigoureux [...]. On comprend bien les chiffres. Malheureusement, ce n'est pas tout le monde qui comprend les chiffres, a lancé le chef Patrick Paquet.

Éric Ralph Mercier, Patrick Paquet et Stevens Mélançon.

Éric Ralph Mercier, Patrick Paquet et Stevens Mélançon.

Photo : Radio-Canada

M. Paquet dénonce également le plan financier du tramway, qu'il juge inapproprié, de même que les augmentations de certains tarifs de Ville, notamment les parcomètres.

Questionné à savoir si Équipe priorité Québec allait s'opposer à toutes les propositions du maire, le chef répond qu'il n'a pas reçu les reculs espérés dans les propositions de M. Marchand.

Les indépendants saluent la collaboration

Les deux élus indépendants et ex-membres de Québec 21, Bianca Dussault et Jean-François Gisselin, ont salué la collaboration de l'administration en vue de l'adoption du budget.

Bianca Dussault et Jean-François Gosselin.

Bianca Dussault et Jean-François Gosselin.

Photo : Radio-Canada / Louise Boisvert

Il y a beaucoup de choses pour nous qui se retrouvent dans le budget, et c'est parfait, estime Bianca Dussault. Elle assure avoir réussi à débloquer plus de 10 millions $ pour des améliorations sur le site du mont Bélair, de même que la construction d'un parc pour planche à roulettes dans son secteur de Val-Bélair.

Si ce n'était pas de leur opposition au projet de tramway, les deux élus ne s'en cachent pas : il ferait le saut chez l'équipe du maire Marchand. C'est vraiment juste ça [...]. On est à des années-lumière de ce que j'ai connu avant, estime l'ancien chef de l'opposition officielle sous l'administration Labeaume, Jean-François Gosselin. J'aime travailler de cette façon-là. On sent que ça avance.

Jackie Smith, absente

La cheffe de Transition Québec, Jackie Smith, n’a pu assister à la séance en raison de complications liées à sa grossesse. Par courriel, la conseillère de Limoilou a profité de la situation pour indiquer que le vote à distance, ou même dans certains cas par anticipation, est une accommodation facile à mettre en place au conseil de ville.

Ayant pris connaissance du déroulement de la séance, elle dit reconnaître que la majorité des gens ont voté pour le Maire Marchand et que son budget est représentatif de son programme. Cependant, tout le monde n’a pas voté pour lui. Elle ajoute ne pas avoir eu l’écoute du maire par rapport à ses demandes vis-à-vis le budget.

Avec les informations d'Olivier Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...