•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fille des milliardaires Sherman réclame justice cinq ans après leur meurtre non résolu

Alex Krawczyk avec ses parents Honey et Barry Sherman.

Les responsables du double meurtre n'ont toujours pas été arrêtés.

Photo : Radio-Canada / Alex Krawczyk

Radio-Canada

Cela fait presque cinq ans que les milliardaires torontois Honey et Barry Sherman ont été assassinés dans leur résidence à Toronto.

À quelques jours de ce triste anniversaire, leur fille Alex Krawczyk déplore que les responsables n'aient toujours pas été arrêtés. Jusqu'à présent, il n'y a pas eu de justice [pour mes parents] et pas de conclusion pour moi et ma famille, a-t-elle déclaré dans un communiqué jeudi.

« Nous ne pouvons pas laisser passer une autre année sans que justice soit rendue. »

— Une citation de  Alex Krawczyk, fille du couple Sherman

J'ai le cœur brisé. Ma perte est incommensurable. Mes enfants ont perdu leurs grands-parents. Leurs conseils, leur amour et leur sagesse nous manquent, se désole la fille du fondateur de l'entreprise pharmaceutique Apotex, qui s'investissait également dans la philanthropie aux côtés de sa femme Honey.

Alex Krawczyk souligne que ses parents ont fait preuve de leadership et d'une générosité illimitée auprès d'organismes de bienfaisance partout au Canada et dans le monde. Selon elle, leur engagement a touché de nombreuses personnes.

La manière horrible dont ils nous ont été enlevés a été extrêmement traumatisante et a irrémédiablement endommagé les liens de notre communauté, confie celle dont les parents ont été tués par strangulation.

L'Unité des homicides du Service de police de Toronto poursuit son enquête. La récompense de 10 millions de dollars pour les informations menant à une condamnation reste disponible et n'est toujours pas réclamée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...