•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des dizaines d’immigrants auraient été escroqués par un faux programme d’immigration

Un stylo sur un formulaire d'immigration du gouvernement du Canada.

Le recours collectif contre Liza Lucion évoque des victimes en état de « grave détresse mentale ».

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une consultante en immigration de Vancouver fait face à une demande en recours collectif par d'anciens clients qui soutiennent qu'elle leur aurait fait miroiter l'avantage d'un présumé faux programme d’immigration.

La consultante Liza Lucion se défend toutefois d'avoir commis des actes répréhensibles.

Le représentant des plaignants, Andres Barrios Medellin, allègue que des dizaines d’immigrants auraient versé des milliers de dollars chacun à la consultante en immigration.

Selon lui, Liza Lucion promettait à ses clients de remplir des papiers pour un nouveau programme qui leur donnerait des permis de travail ouverts et un chemin vers la résidence permanente.

Le groupe qui a déposé la demande en recours collectif estime que, en fait, ce programme n’existait pas.

Une femme est dvant un bureau et fixe l'objectif.

Liza Lucion a été suspendue temporairement de sa fonction de consultante en immigration dans sa société, Canadian Global Immigration Consulting Services.

Photo : Asia Pacific Immigration Consultants Limited

C’est très frustrant. Nous avons attendu très longtemps quelque chose qui n'allait pas arriver, déplore Andres Barrios Medellin.

Aucune des allégations n'a encore été prouvée en cour.

Suspension de permis d’exercice

Parallèlement au recours collectif, le Collège des consultants en immigration et en citoyenneté a suspendu le permis d’exercice de Liza Lucion, le temps d’enquêter sur 11 plaintes visant la consultante en immigration.

Cette inconduite présumée serait l'une des infractions les plus graves qu'un consultant en immigration peut commettre, car elle a des conséquences graves sur les victimes et elle projette une mauvaise image de la profession, affirme la présidente du comité de discipline du Collège, Susan Heakes.

Liza Lucion nie toutes les allégations et affirme avoir agi de bonne foi en proposant des programmes d’immigration réels.

Mme Lucion nie absolument avoir profité des travailleurs, affirme son avocate, Mélanie Samuels, dans un courriel à CBC.

Elle est injustement diffamée par ce groupe de plaignants, car aucune fraude n'a été prouvée, ajoute-t-elle.

Avec des informations de Bethany Lindsay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...