•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les maladies vident les salles de classe de la Nouvelle-Écosse

Un corridor dans une école primaire.

Les taux d’absentéisme dans les écoles de la capitale est en hausse depuis septembre à cause d'une augmentation des maladies.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Radio-Canada

Les taux d’absentéisme sont à la hausse dans les écoles de la Nouvelle-Écosse depuis septembre à cause d’un certain nombre de virus qui circulent dans les salles.

Cette tendance s'est même accélérée au cours du mois de novembre.

Au Centre régional d'éducation d’Halifax, les taux moyens de présences sont passés de 92 % en septembre à 90 % en octobre et à 86 % en novembre.

Au cours du mois de novembre, les présences ont chuté régulièrement, passant de 89 % la première semaine à 83 % la semaine dernière.

C'est le taux de présence le plus bas dans la région d'Halifax en novembre depuis au moins cinq ans. Et les élèves absents sont surtout les plus jeunes.

Au Centre régional d'éducation du Cap-Breton-Victoria, les présences étaient de 87 % en septembre et en octobre, mais sont tombées à 80 % en novembre.

Deux petites filles photographiées de dos assises à leur place dans une classe, regardant dans la direction de leur enseignante.

Depuis septembre, le taux de présence diminue dans les écoles de la Nouvelle-Écosse, surtout au primaire.

Photo : Reuters / Eric Gaillard

Et dans la vallée d'Annapolis, le taux moyen de présence est passé de 91,3 % en septembre à 89,4 % en octobre et à 82,9 % en novembre.

Les maladies entraînent l'absentéisme

Les élèves s’absentent régulièrement parce qu'ils sont souvent malades.

La province note une grande augmentation des cas de la grippe A et du virus respiratoire syncytial (VRS), de même qu’une présence continue d'autres virus tels que l'entérovirus/rhinovirus, l'adénovirus et, bien sûr, la COVID-19.

Nous savons que la maladie dans la communauté reflète la maladie dans les écoles, et nous avons vu la fréquentation de nos écoles baisser ces dernières semaines en raison de la maladie, indique le Centre régional d'éducation d’Halifax dans un communiqué.

Nous continuons d'encourager les familles et le personnel à suivre les conseils de la santé publique soit de rester à la maison lorsque vous êtes malade, vous laver les mains régulièrement et porter des masques pour vous protéger et protéger les autres.

Un père de famille préoccupé

Jeremy White, le père de deux élèves qui fréquentent une école primaire de Timberlea, en Nouvelle-Écosse, affirme que l'absentéisme dans la classe de 3e année de sa fille a été si extrême qu'un jour tous les élèves de la classe étaient absents.

Le père est dehors dans sa cour.

Jeremy White est préoccupé par le niveau d'absentéisme et de maladie dans la classe de sa fille.

Photo : Radio-Canada / Brian MacKay

C’est l’enseignante qui lui a dit lors d’une rencontre.

Je lui demandais, à quel point les maladies pausaient problème? Et elle m'a dit que mardi dernier, chacun de ses élèves était malade, rapporte-t-il. 100 % des enfants étaient malades.

Le lendemain, 8 des 25 étudiants étaient de retour, et à la fin de la semaine, 13 étaient revenus.

Puis, le lundi suivant, la fille de Jeremy White est rentrée à la maison et lui a dit qu'elle n'avait pas d’enseignant ce jour-là.

Aucun remplaçant n'était disponible, alors les enfants de la classe de sa fille ont été placés dans d'autres classes.

Jeremy White raconte que même si ses enfants continuent de porter le masque, sa famille est continuellement malade depuis la fin septembre.

Il aimerait que l'école et le centre régional d'éducation fassent plus pour freiner la propagation des infections en ramenant entre autres les masques obligatoires.

Conseil du médecin hygiéniste

Le Dr Robert Strang, médecin hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse, a envoyé lundi une lettre aux familles des étudiants les exhortant à se protéger et à se protéger les uns les autres en se faisant vacciner et en restant à la maison en cas de maladie.

Robert Strang assit l'air sérieux pendant une conférence de presse.

Dr Robert Strang, médecin hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse.

Photo : Gouvernement de la Nouvelle-Écosse

Il a également déclaré que les élèves devraient porter un masque pendant deux à trois jours à l'école après leur retour de maladie.

Si nous travaillons tous ensemble, moins de personnes tomberont malades et nous pouvons avoir un impact significatif sur la propagation des virus respiratoires dans nos maisons et nos communautés.

La maladie parmi les enseignants a également mis à rude épreuve le système, en exacerbant la pénurie d'enseignants et de remplaçants, rapporte Ryan Lutes, le président du syndicat des enseignants de la Nouvelle-Écosse.

Mais pour l’instant, il ne demande pas un retour à l'apprentissage en ligne ou à un mandat obligatoire du port du masque.

Nous nous attendons à ce que la santé publique examine les données, dit-il. Et si nous devons changer de vitesse, c'est certainement une option et nous serions certainement favorables à tout changement.

Avec les informations de Frances Wilick de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...