•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Epic Games, créatrice du jeu vidéo Fortnite, visée par une action collective au Québec

Capture d'écran du jeu vidéo Fortnite, où on voit plusieurs personnages armés converger vers une montgolfière.

Il y aurait 250 millions de joueurs de Fortnite à l'échelle mondiale.

Photo : Epic Games

Radio-Canada

Le juge de la Cour supérieure du Québec, Sylvain Lussier, a autorisé mercredi une action collective contre Epic Games, la société qui a conçu le célèbre jeu vidéo en ligne Fortnite.

Ce sont trois parents québécois qui, en octobre 2019, ont déposé une demande d’action collective contre l’entreprise, alléguant que le jeu Fortnite crée une dépendance chez ses adeptes.

Les demandeurs assimilent la dépendance à ce jeu à celle que peut créer l’héroïne ou la cocaïne, soulignant que l’Organisation mondiale de la santé avait classé la dépendance aux jeux vidéo comme une maladie en 2018.

Selon les demandeurs, les symptômes de la dépendance à Fortnite sont physiques et psychologiques et incluent des migraines, des douleurs dorsales et cervicales, des manquements à l’hygiène de base, des troubles du sommeil ainsi que des troubles sociaux importants.

Selon le document de justice, le fils d’un des demandeurs a reçu un diagnostic de cyberdépendance établi par un médecin de garde dans un CLSC du Bas-Saint-Laurent.

En plus des conséquences physiques et psychologiques, la dépendance à Fortnite encouragerait des dépenses excessives puisque les joueurs dépenseraient sans compter et achèteraient des V-Bucks, dont il serait très difficile de traduire la valeur en monnaie courante.

Les V-Bucks sont de l’argent Fortnite qu’on peut se procurer avec de l’argent réel; ils permettent aux joueurs de faire des achats d’accessoires dans ce jeu.

Les audiences ont eu lieu à Montréal les 6 et 7 juillet derniers.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

En cours de chargement...