•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Équateur : le président veut réformer la Constitution pour combattre le narcotrafic

Guillermo Lasso.

Guillermo Lasso, président de l'Équateur

Photo : Getty Images / Guillermo Legaria

Agence France-Presse

Le président de l'Équateur, Guillermo Lasso, a présenté mercredi devant le Parlement un projet de réforme constitutionnelle pour que les militaires puissent appuyer la police dans la lutte contre le crime organisé et le narcotrafic.

« Les forces armées et la police nationale pourront collaborer continuellement dans la lutte contre le crime sans avoir besoin de déclarer l'état d'urgence. »

— Une citation de  Guillermo Lasso, président de l'Équateur

M. Lasso a fait cette déclaration lors d'un discours public sur le parvis de l'Assemblée nationale.

Cet élargissement du champ d'action de l'armée était censé être inclus dans le référendum sur la sécurité, la politique et l'environnement prévu le 5 février prochain, mais la Cour Constitutionnelle a jugé qu'il devait être examiné par l'Assemblée nationale.

La Constitution équatorienne établit que l'armée se charge de la défense de la souveraineté territoriale tandis que la police assure l'ordre public.

Actuellement, militaires et policiers peuvent opérer ensemble uniquement lorsque l'état d'urgence est en vigueur, comme c'est le cas actuellement dans les provinces de Guayas (sud), Esmeraldas (nord) et Santo Domingo (nord), après une vague de violence liée au trafic de drogue.

En difficulté face à un Parlement qui a essayé de le destituer durant les violentes manifestations de juin dernier et où son parti ne détient que 13 des 137 sièges, le président Lasso, un conservateur élu au printemps 2021, a appelé à laisser de côté les luttes de pouvoir.

Nous espérons mettre de côté les intérêts politiques, partisans et personnels pour privilégier la sécurité et la paix, a déclaré le chef de l'État.

Violence et criminalité à la hausse

L'Équateur a vu monter en flèche la violence et la criminalité liées au trafic en même temps que les saisies de drogue. Les prisons sont le théâtre de massacres récurrents entre gangs de détenus rivaux. En 2021, les autorités ont confisqué une quantité record de 210 tonnes de drogue tandis que 170 tonnes ont été saisies depuis le début de l'année.

Le taux d'homicide a presque doublé en 2021, avec 14 assassinats pour 100 000 habitants, atteignant son niveau le plus élevé de la décennie.

Dans ce contexte alarmant, le soutien des forces armées est vital dans la lutte contre la violence, contre les trafiquants de drogue, contre les criminels, et même contre la narcopolitique en Équateur, a plaidé M. Lasso.

L'Assemblée a désormais un an pour examiner ce projet de réforme constitutionnelle et le président a besoin des voix de 92 députés sur 137 pour que la révision soit approuvée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...