•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau centre de formation pour les usines de la filière batterie à Bécancour

Avec le développement d'une filière batterie dans la région, un besoin de main-d'oeuvre est à prévoir. C'est pourquoi les Cégeps de Drummondville et de Victoriaville annoncent qu'ils s'unissent pour développer un pôle de formation collégiale à Bécancour.

La batterie d'un véhicule électrique.

Les besoins en main-d'oeuvre seront grands au parc industriel et portuaire de Bécancour.

Photo : Getty Images / Sean Gallup

Radio-Canada

La mairesse de Bécancour, Lucie Allard, imagine facilement un centre de formation tout près du parc industriel et portuaire de Bécancour pour répondre aux besoins des usines. De nombreux efforts sont mis en ce sens, car avec le nombre de nouvelles entreprises de production de batteries électriques qui s’en viennent s’y installer, les besoins seront grands.

Les efforts de mobilisation commencent à porter leurs fruits. Les cégeps de Drummondville et de Victoriaville se préparent à offrir des formations spécifiques aux besoins des entreprises. Le nouveau centre de formation pourrait voir le jour rapidement.

Dans un premier temps, les cégeps veulent offrir des attestations d'études collégiales en Instrumentation, automatisation et contrôle et en analyse chimique de lithium. Des formations directement liées à la production de batteries électriques. Les cégeps comptent aussi donner de la formation pour répondre aux besoins des entreprises qui sont déjà implantées à Bécancour et dans le parc portuaire et industriel de la municipalité.

Selon Pierre Leblanc, directeur du Cégep de Drummondville, des formations plus générales pourraient également être offertes. Dans nos créneaux du Cégep de Drummondville et de Victoriaville, on pense à génie mécanique, industriel électrique, tout ce qui est logistique, transport, réseau informatique, tout ce qui est francisation, parce qu’il faudra penser qu’on devra recruter des immigrants. C’est pour être capable de les former, de les préparer à l’emploi.

Un site de formation à trouver

Les formations commenceront au plus tard à l’automne 2023.

Le lieu où elles seront données n’est pas encore choisi. La mairesse Lucie Allard ne s’en inquiète pas. On est en train de regarder diverses possibilités, pour des locaux, parce qu'évidemment c’est des formations en présence, à proximité du parc industriel qui est le grand laboratoire. Il pourrait y avoir d’ici quelques années un grand centre de formation lié aux besoins des industries du parc portuaire et industriel de Bécancour.

On pourrait, dans un premier temps, s'installer provisoirement, et peut-être, dans un deuxième temps, avoir une usine pilote et un endroit de formation à très grande proximité du parc industriel, a déclaré le directeur général du Cégep de Victoriaville, Denis Deschamps.

La mairesse voit très bien les étudiants finissants du secondaire opter pour ce type de formation près de leur lieu de résidence.

Avec les informations de Julie Grenon

Entrevue avec le dg du Cégep de Victoriaville, Denis Deschamps

ÉMISSION ICI PREMIÈRE • En direct - Mauricie–Centre-du-Québec

L'affiche de la société.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...