•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Calgary veut que plus d’immigrants votent aux élections de 2025

Un homme ouvre une porte où est posée une affiche indiquant qu'il s'agit d'un bureau de vote.

Le sondage créé par la Ville sera disponible dans les 13 langues les plus parlées à Calgary (archives).

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Radio-Canada

La Ville de Calgary instaure trois initiatives pour comprendre les obstacles qui empêchent les nouveaux arrivants de participer aux élections municipales.

Tout d’abord, la Ville lance un sondage en ligne en espérant atteindre 2000 néo-Canadiens qui habitent à Calgary. La Ville créée aussi des groupes de discussion et des consultations avec des organisations représentant des personnes immigrées.

Selon le chef adjoint des services municipaux responsable des élections, Andrew Brouwer, ces initiatives porteront entre autres à déterminer l’intérêt qu’accordent les nouveaux arrivants aux services et fonctionnements d’administration locale.

La Ville cherche également à en apprendre davantage sur les ressources utilisées par les participants pour obtenir des informations liées au scrutin lors des dernières élections générales en octobre 2021.

« Pourquoi ont-ils voté ou pourquoi n'ont-ils pas voté... et s'ils n'ont pas voté, voteront-ils à l'avenir?  »

— Une citation de  Andrew Brower, chef adjoint des services municipaux responsables des élections à Calgary

L'objectif est d'inciter davantage de néo-Canadiens à voter aux prochaines élections municipales de 2025.

Les obstacles s'empilent

Des facteurs tels que l'accessibilité, le transport, l'accès à l'information et même un sentiment de privation du droit de vote peuvent dissuader les néo-Canadiens à voter, affirme la PDG du Centre for Newcomers, Anila Lee Yuen.

« Dans l'ensemble, ce sont les obstacles physiques qui empêchent de voter. Il s'agit d'obstacles physiques réels liés au travail, à l'emploi du temps, aux besoins en matière de garde d'enfants, au transport et à l'accès à l'information. »

— Une citation de  Anila Lee Yuen, Centre for Newcomers

Les obstacles au vote doivent être éliminés afin de rendre le processus accessible, ajoute-t-elle.

Le conseiller du quartier 5 à Calgary, Raj Dhaliwal, croit que la Ville devrait en faire davantage pour éduquer les nouveaux arrivants sur le gouvernement local.

On pourrait dire que l'un des thèmes sous-jacents [pour les nouveaux arrivants] est la méfiance à l'égard des élus , a déclaré M. Dhaliwal.

Il est difficile pour eux de comprendre ce que fait exactement un politicien municipal.

Beaucoup de sentiments que le conseiller dit avoir entendus lors de la dernière campagne sont ceux de résidents qui ont l'impression que leurs votes ne comptent pas, ou que, pour les politiciens, ce travail ne tient pas compte de l'opinion des électeurs.

Au-delà des différences culturelles

Aux élections municipales de 2021, le taux de participation était de 46 %, soit environ 393 090 électeurs.

Les membres de groupes de nouveaux arrivants étaient perçus comme étant les moins susceptibles de voter, selon Anila Lee Yuen.

« Les électeurs n'ont pas nécessairement l'impression que ce qu'ils voient des candidats, des programmes, ou quoi que ce soit d'autre répondent à leurs besoins actuels. Ils n'ont pas le sentiment que leur voix sera entendue. »

— Une citation de  Anila Lee Yuen, PDG du Centre for Newcomers

Il peut y avoir des nuances culturelles en jeu, mais dans l'ensemble, dit-elle, ce sont les obstacles physiques au vote qui constituent le problème.

Le sondage municipal sera accessible en ligne du 1er décembre au 15 décembre 2022.

Avec les informations dM'Omar Sherif

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...