•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mettre la main à la pâte pour une bonne cause

Deux personnes préparent un gâteau au chocolat à l'aide d'outils de cuisine.

Environ 200 personnes vont pouvoir déguster les desserts préparés par les étudiantes du programme de Technique en diététique du Cégep de Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada / Fanchon Aubry

Marc-André Côté

Des étudiantes en Techniques de diététique du Cégep de Trois-Rivières ont mis la main à la pâte pour donner un coup de pouce à l'organisme Point de Rue.

Les finissantes inscrites au programme de trois ans ont préparé des centaines de desserts pour des personnes vivant en situation d’itinérance dans la région. L’activité vise à rapprocher les chefs en herbe de leur milieu d’action en attendant d’arriver à leur stage de fin d’études.

Élisa Plante, qui suit la formation offerte au Cégep de Trois-Rivières, ne mâche pas ses mots quand vient le temps de partager sa passion pour la cuisine, elle qui est une véritable mordue des desserts. 

Préparer des desserts pour moi qui a la dent sucrée, c’est quand même un petit plaisir. Mais aussi, en sachant que c’est pour un organisme, je trouve que ça ajoute une belle sensibilité à nos cours à l’école, confie Élisa Plante.

Quelque 200 personnes vont pouvoir se sucrer le bec grâce à cette initiative. Elles vont recevoir une boîte contenant cinq desserts, dont un gâteau au chocolat et des carrés de céréales de riz à la guimauve.

Une personne utilise une poche à glaçage pour décorer des petits gâteaux.

Des étudiantes en Techniques de diététique du Cégep de Trois-Rivières ont préparé des desserts pour l'organisme Point de Rue.

Photo : Radio-Canada / Fanchon Aubry

Elle estime aussi que c’est une véritable chance de participer à cette initiative à l’approche du temps des Fêtes.

Noël est synonyme de mets réconfortants et je pense qu’un dessert, ça procure du plaisir. Point de Rue vient en aide à des gens qui n’ont pas nécessairement les moyens de pouvoir se procurer des desserts, poursuit-elle.

Une mission réconfort

Émilie Lefrançois est directrice adjointe des études à l’organisation scolaire et collaboratrice au programme de diététique. Pour elle, cette activité permet à l’institution d’enseignement de s’ancrer dans sa communauté et représente une véritable mission réconfort.

C’est sûr qu’il y a une valeur affective qui est reliée aux fameux desserts de Noël, les souvenirs qui y sont rattachés. Tous les souvenirs que ça peut éveiller pour ces personnes qui n’ont pas la chance d’avoir des gens autour d’eux pour cuisiner ce genre de chose. On est contents de contribuer de cette façon-là, souligne-t-elle.

Les desserts seront distribués tout juste avant Noël.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...