•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Blaine Higgs est l’un des premiers ministres les plus impopulaires au pays

Dans un sondage sur les premiers ministres provinciaux, le dirigeant du Nouveau-Brunswick obtient l'un des taux de satisfaction les plus bas. Seule celle du Manitoba fait pire.

Blaine Higgs hausse les épaules et fait un sourire en coin pendant une mêlée de presse.

Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick, en mêlée de presse le 25 novembre dernier à Fredericton

Photo : CBC / Jacques Poitras

Radio-Canada

Blaine Higgs, du Nouveau-Brunswick, est l’un des premiers ministres qui obtient le taux de satisfaction le plus bas au pays, révèlent les résultats du plus récent sondage de l'Institut Angus Reid.

La satisfaction envers les premiers ministres de neuf provinces a été évaluée dans ce sondage commandé et payé par l’Institut Angus Reid, un institut sans but lucratif. Il a été effectué en ligne du 28 novembre au 3 décembre 2022 auprès d’un échantillon représentatif de 5030 Canadiens adultes membres du groupe de réflexion national Angus Reid Forum.

En raison de la faible population de sa province, seule la performance du premier ministre de l’Île-du-Prince-Édouard, Dennis King, n’a pas été évaluée.

Blaine Higgs en chute libre

Les deux premiers ministres qui ont le taux de satisfaction le moins élevé au pays, selon ce sondage, sont Heather Stefanson du Manitoba (26 %) et Blaine Higgs du Nouveau-Brunswick (28 %).

Des 247 adultes récemment interrogés au Nouveau-Brunswick, 69 % ont exprimé une opinion défavorable de leur premier ministre, la plus haute proportion. Au Manitoba, 65 % des personnes interrogées ont été défavorables à Heather Stefanson et le même pourcentage a formulé un avis négatif sur Doug Ford, de l'Ontario.

Le chef du Parti progressiste-conservateur Blaine Higgs face aux caméras.

Blaine Higgs le soir de sa réélection, le 14 septembre 2020 à Quispamsis

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Blaine Higgs est devenu premier ministre en novembre 2018. La cote de popularité du leader progressiste-conservateur, qui avait bondi à 80 % au printemps 2020, en tout début de pandémie, est passée sous la barre de 50 % à l'été 2021 et n'a cessé de péricliter depuis, si l'on en croit les coups de sonde d'Angus Reid.

Lors du sondage précédent, en septembre 2022, son taux de satisfaction était descendu à 32 %, alors son plus bas niveau depuis son arrivée au pouvoir.

Des 28 % de répondants qui perçoivent favorablement le travail du premier ministre néo-brunswickois cette fois-ci, à peine 5 % s’en sont dits fortement satisfaits.

À l'opposé, 47 % ont dit être fortement insatisfaits de M. Higgs, et 22 % ont dit en être insatisfaits.

Pour ces résultats, la marge d'erreur au Nouveau-Brunswick s'élève à ±6 %.

Tim Houston dans le top 3

Seulement trois premiers ministres sur neuf ont un taux de satisfaction supérieur à 50 %. C’est François Legault, tout juste réélu au Québec, qui arrive en tête avec un taux de satisfaction de 57 %, suivi de Scott Moe de la Saskatchewan à 56 % et de Tim Houston de la Nouvelle-Écosse à 53 %.

Les quatre premiers ministres sont assis en rang à une longue table. Tim Houston, à gauche, est celui qui parle.

De gauche à droite : Tim Houston (Nouvelle-Écosse), Blaine Higgs (Nouveau-Brunswick), Andrew Furey (Terre-Neuve-et-Labrador) et Dennis King (Île-du-Prince-Édouard) lors d'une rencontre des premiers ministres des provinces de l'Atlantique, le 21 mars 2022 à Halifax en Nouvelle-Écosse.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

M. Houston, qui dirige le Parti progressiste-conservateur néo-écossais, a pris le pouvoir en août 2021. Sa popularité actuelle se situe à peu près au même niveau qu’il y a un an, mais a décliné depuis la haute note de 73 % obtenue lors d’un coup de sonde précédent d’Angus Reid, en mars 2022.

En Nouvelle-Écosse, 355 répondants ont été interrogés et la marge d'erreur de ce récent sondage s'élève à ±6 %. Des 53 % de répondants qui se sont dits satisfaits de Tim Houston, 13 % ont dit être fortement satisfaits et 41 % satisfaits.

En revanche, 40 % des personnes interrogées ont une opinion négative : 18 % ont dit être fortement insatisfaits et 22 % insatisfaits de M. Houston.

Légère remontée pour Andrew Furey

Andrew Furey.

Le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Andrew Furey, le 31 octobre

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Le taux de satisfaction envers le premier ministre libéral de Terre-Neuve-et-Labrador, Andrew Furey, s’élève à 47 %, ce qui est la quatrième note au pays. Il s'agit d'une légère remontée depuis un creux de 40 % l’été dernier.

La moitié des répondants (50 %) expriment cependant une opinion défavorable d’Andrew Furey : 24 % en sont insatisfaits et 26 % en sont fortement insatisfaits.

À Terre-Neuve-et-Labrador, 202 répondants ont été interrogés et la marge d'erreur s'élève à ±7 %. Seulement 8 % disent être fortement satisfaits du travail de M. Furey, et 39 % s'en disent satisfaits.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...