•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les élus de Chicoutimi dressent leur bilan et annoncent leurs priorités

Michel Potvin, Serge Gaudreault, Mireille Jean, Jacques Cleary, Michel Tremblay et Marc Bouchard.

Les six élus de l'arrondissement de Chicoutimi ont fait part de leurs priorités pour 2023.

Photo : Radio-Canada / Mélyssa Gagnon

Les élus de Chicoutimi prévoient investir 2,9 millions de dollars en 2023 dans les six districts de l’arrondissement. Il s’agit d’un montant semblable à celui qui a été investi au cours de la dernière année.

Les conseillers chicoutimiens ont dressé le bilan de 2022 mercredi lors d’une conférence de presse tenue à l’hôtel de ville.

Le président de l’arrondissement, Jacques Cleary, et ses collègues Serge Gaudreault, Mireille Jean, Michel Tremblay, Marc Bouchard et Michel Potvin ont notamment fait part de leur désir de rendre les deux centres-villes plus vivants et plus attrayants au cours des prochains mois et des prochaines années.

Le président Cleary a rappelé que le centre-ville de Chicoutimi, soit la rue Racine et ses environs, est le principal centre-ville de Saguenay. Il s’agit selon lui d’un état de fait avec lequel l’ensemble des élus de la Ville sont d’accord.

Dans ce contexte, lui et sa collègue responsable de ce district, Mireille Jean, considèrent qu’il est impératif de préparer un plan de développement pour ce secteur névralgique de Chicoutimi. Un programme particulier d’urbanisme (PPU) est d’ailleurs en cours d’élaboration et un comité planche sur des façons de valoriser et de dynamiser le centre-ville.

Le centre-ville de Saguenay, tout le monde s’accorde pour dire que c’est celui de Chicoutimi. À partir du moment où on sait que le centre-ville de Saguenay est le secteur de la rue Racine, les investissements doivent suivre également. Tous mes collègues et moi avons décidé de mettre tous nos efforts dans le développement du centre-ville. On veut que les gens demeurent après 17 h, qu’il soit attractif, animé autant l’hiver que l’été, que les gens soient heureux, a fait valoir le président de l’arrondissement.

Après l’adoption du PPU, les conseillers de Chicoutimi ont l’intention de convaincre leurs collègues des autres arrondissements d’avaliser des investissements au centre-ville.

Mireille Jean y voit du stationnement incitatif, des accès piétonniers, plus de commerces et de logements.

En ce qui a trait au logement, un autre comité a été formé pour développer la zone ferroviaire de Chicoutimi, là où la mairesse Julie Dufour veut implanter de nouveaux logements assortis d’espaces verts de façon à créer un véritable milieu de vie.

Mireille Jean répète que la construction de nouveaux immeubles locatifs ne doit pas se faire en opposition à des projets qui permettraient de donner une nouvelle vie à des bâtisses qui font partie de l’histoire de Chicoutimi et qui ont besoin d’une nouvelle vocation pour demeurer.

Le couvent des sœurs du Bon-Conseil vient d’être vendu et sera converti en appartements. Non loin de là, la résidence de la Congrégation des sœurs du Bon-Pasteur songe à se départir du bâtiment, où peu de religieuses demeurent.

De l’argent pour les parcs et pour les routes

Les élus de Chicoutimi ont rappelé que les 2,9 millions puisés à même le Plan triennal d’immobilisations (PTI) en 2022 ont notamment servi à l’aménagement de parcs (1,6 million de dollars). La réfection des pistes cyclables a elle aussi nécessité des investissements.

Pour l’an prochain, 830 000 $ iront aux parcs, 1,3 million de dollars aux pistes cyclables, 130 000 $ à l’aménagement du poste de traite et 400 000 $ à l’implantation d’un carrefour giratoire dans le secteur du rang Saint-Jean-Baptiste.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...