•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Derecho : un pas de plus vers l’aide financière aux propriétaires de boisés privés

Des arbres tombés dans une forêt

Des arbres détruits dans un boisé de l'est ontarien (archives)

Photo : Boisés Est

Les Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) ont adopté une résolution, mercredi, afin d'évaluer la possibilité d'injecter 75 000 $ pour soutenir la restauration de boisés, plantations et érablières, endommagés par le derecho de mai dernier.

L’organisme Boisés Est, aussi connu comme l’Association française des propriétaires de boisés privés de l’Est de l’Ontario, milite depuis le passage de la puissante tempête pour obtenir des solutions concrètes de la part des différents paliers de gouvernement afin de soutenir le rétablissement des forêts privées.

À la suite d’une présentation de l’organisme sur les impacts économiques et environnementaux de cette tempête, mercredi matin, le conseil a adopté une résolution qui propose à Boisés Est de fournir une demande formelle de subvention détaillant les besoins des propriétaires.

Une fois cette demande reçue, les élus évalueront la possibilité d’une subvention de 75 000 $ qui pourrait provenir du budget des CUPR ou de celui de la Conservation de la Nation Sud.

Jusqu’à maintenant, aucune aide n’a été octroyée à ces propriétaires, malgré les efforts de groupes comme Boisés Est.

À ce jour, il n’y a absolument rien, aucune source de financement pour appuyer le rétablissement en bonne et due forme, a martelé le vice-président de l'organisme, Jean Saint-Pierre, devant le conseil des CUPR.

Un homme face à la caméra.

Jean Saint-Pierre est le vice-président de l’Association française des propriétaires de boisés privés de l’Est de l'Ontario.

Photo : Radio-Canada

M. Saint-Pierre estime qu’entre 50 000 et 75 000 $ seraient nécessaires afin d’accomplir une première étape vers un rétablissement des forêts : la mise sur pied d’un service de conseils forestiers offerts par des techniciens forestiers aux propriétaires dont les terres ont été endommagées.

Dommages estimés

Boisés Est avait d’abord évalué la superficie endommagée par le derecho à 13,5 km2. Le groupe croit aujourd’hui que les dommages pourraient être sous-estimés jusqu’à quatre fois en importance.

Les impacts financiers de cette dévastation peuvent s'élever à 975 000 $ pour un producteur acéricole, selon l’organisme. Pour les plantations, les impacts sont estimés à 20 000 $ par acre lorsqu’à maturité.

Les impacts environnementaux pourraient aussi être grands, selon Boisés Est.

On sait que les forêts sont extrêmement importantes pour la séquestration de CO2, a expliqué M. Saint-Pierre. Si on ne fait rien, ces arbres-là vont pourrir au sol, et ils vont émettre leur carbone. Alors ça va amplifier l’impact environnemental.

S’il obtient une subvention, le programme de services-conseils forestiers de Boisés Est permettrait d’offrir des visites au site, des rapports normalisés incluant des recommandations pour le retrait d’arbres et pour la sélection d’espèces à privilégier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...