•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De jeunes arbitres portent des brassards verts pour réduire la violence verbale

Un jeune garçon de profil sur la patinoire montre son brassard vert.

Un jeune arbitre de hockey à Cole Harbour en Nouvelle-Écosse porte un brassard vert.

Photo : Radio-Canada / Paul Palmeter

Radio-Canada

Certains partisans et entraîneurs de hockey mineur peuvent dépasser les limites lorsqu'ils ne sont pas d'accord avec la décision d'un arbitre. Mais une nouvelle initiative déployée à Cole Harbour espère protéger les jeunes arbitres parfois victimes de ces violences verbales.

Toute personne de dix-sept ans et moins portera un brassard vert, qu'elle soit arbitre ou juge de ligne, dit Jason Clark, arbitre en chef de l'Association de hockey mineur de Cole Harbour. Si ces brassards peuvent dissuader les gens de crier après les jeunes arbitres, ça nous aidera à les garder.

L'affiche montre trois jeunes arbitres portant leur brassard.

Des affiches comme celle-ci sont installées dans de nombreuses patinoires de la province pour promouvoir la campagne de brassards verts.

Photo : Radio-Canada / Paul Palmeter

Des affiches, qui expliquent le nouveau programme, sont installés à l’aréna Cole Harbour Place pour informer les équipes adverses et les spectateurs. Sans arbitre, nous ne jouons pas, dit Jeff MacAloney, un entraîneur de hockey pour les moins de 13 ans de l'Association de hockey mineur d'East Hants. Alors, c'est bien de voir quelqu'un prendre l'initiative de lancer un programme comme celui-ci.

« C'est une excellente idée et je pense que davantage d'associations devraient s'y intéresser. »

— Une citation de  Jeff MacAloney, entraîneur de hockey

En fait, de plus en plus d'associations de hockey de la province commencent à les porter. Nous essayons de faire comprendre au public que ces arbitres avec des brassards verts sont jeunes et que nous devons les soutenir , explique Bobby O'Handley, arbitre en chef de l'Association de hockey mineur de Glace Bay, qui utilise maintenant le nouveau brassard. Qui veut venir à la patinoire et être victime de harcèlement verbal pour les 20 $ à 22 $ qu'il va faire pour un match?

Des spectateurs regardent un match de hockey.

Le programme de brassards verts vise à réduire les abus verbaux envers les jeunes arbitres.

Photo : Radio-Canada / Paul Palmeter

Les arbitres de hockey peuvent commencer à travailler dès l'âge de 14 ans, mais de nombreux jeunes arbitres ne le font que pendant une saison ou deux à cause des insultes qui leur sont adressées. Certains jeunes croient que les brassards ont déjà un impact positif. J'ai certainement eu des entraîneurs qui criaient et qui se faisaient expulser des matchs, confie Dylan McMullen, un arbitre de 17 ans qui en est à sa quatrième saison. Mais depuis que nous portons les brassards verts, on dirait qu'ils ne crient plus autant. Jason Clark espère que, s'il y a moins de violence à l'endroit des jeunes arbitres, plus d'entre eux vont persister dans le domaine. Le problème, c'est que le nombre d'arbitres diminue, dit-il. Il y en avait 30 000 au Canada l'an dernier et 10 000 d'entre eux ont démissionné.

Avec les informations de Paul Palmeter

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...