•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le très attendu Avatar 2 dévoilé à Londres avant sa sortie mondiale

Deux personnages extraterrestres à la peau bleue sont camouflés derrière des fougères.

Image tirée du film « Avatar : la voie de l'eau »

Photo : 20th Century Studios

Agence France-Presse

Les fans et la planète cinéma avaient les yeux rivés sur Londres, mardi soir, où était projeté Avatar : la voie de l’eau, le film le plus attendu de l'année par des salles qui espèrent oublier enfin la pandémie et engranger de juteuses recettes.

La suite d’Avatar (2009), encore signée par James Cameron, débarque le 16 décembre dans les salles nord-américaines avec une triple ambition : surpasser le premier opus, plus gros succès commercial de l'histoire du cinéma, démentir la mort du cinéma en salle, et faire naître une saga aussi mythique que celle de Star Wars.

Treize ans après Avatar, qui approche les 3 milliards de dollars américains de recettes mondiales (près de 4 milliards canadiens), ce deuxième film reprend le chemin de l'astre Pandora, à des années-lumière de la Terre, pour une fable de science-fiction à thématique écologique.

Tourné comme le premier pour IMAX 3D, avec une montagne d'images numériques, le film s'étire sur 3 h 12. Contrairement aux prédictions de James Cameron à l'époque, Avatar n'a pas permis d'imposer largement au cinéma l'image en relief, qui nécessite le port de lunettes spéciales, mais le réalisateur s'accroche à cette technologie.

Le secret sur l'intrigue est jalousement gardé. On sait toutefois que le film nous fera découvrir une nouvelle tribu d'extraterrestres autochtones vivant en milieu marin et qu'il mettra en scène les survivants et survivantes du premier opus, Jake Sully (Sam Worthington), Neytiri (Zoe Saldana) et leurs cinq enfants. Kate Winslet intègre la distribution, un quart de siècle après Titanic.

Des attentes très élevées

Comme une centaine de personnes, Dobrinka Perry, grande fan du film, a patienté dans le froid londonien pour voir l'équipe de production. Le visage maquillé du même bleu que les personnages, elle s'identifie aux deux protagonistes : J'ai aussi cinq enfants, je suis aussi une battante, je me bats pour ma Pandora [...] pour [la planète] que nous allons laisser à nos enfants plus tard, assure-t-elle.

Nous avons patienté longtemps donc les attentes sont très élevées, renchérit Nelly Szabo, Londonienne de 23 ans, qui dit tout aimer du film, l'histoire d'amour, le combat, ainsi que les effets spéciaux.

J'ai beaucoup aimé le premier, alors je suis contente qu'il y en ait enfin un deuxième, s'enthousiasme Geraldine Esteve, illustratrice venue de Paris pour le tapis rouge, pour les acteurs. [...] J'avais beaucoup aimé l'univers, l'esthétique, se souvient-elle. Voir ça au grand écran, c'était très beau, les couleurs, les lumières...

James Cameron avoue son inquiétude

Le film représente un énorme défi pour James Cameron. Le roi incontesté des succès commerciaux au cinéma a enchaîné les records avec Titanic, puis le premier Avatar, qui reste à ce jour le film le plus rentable au monde. Défi également pour Disney : les images du troisième opus sont déjà tournées et un nouvel Avatar est prévu tous les deux ans au moins jusqu'au cinquième, en 2028.

Je suis toujours inquiet quand un film sort, et c'est une période particulièrement difficile avec la pandémie, a reconnu le réalisateur, interrogé sur le tapis rouge par la BBC.

Nous avons confiance en ce film... c'est une bonne expérience, il est puissant, il est rempli d'émotions [...] mais nous verrons ce qu'il va se passer, a-t-il ajouté.

La sortie du film est un gros test pour l'industrie mondiale du cinéma, tout le monde l'attend, a expliqué à l'Agence France-Presse Eric Marti, directeur général de Comscore France, qui mesure et analyse l'audience des films.

Pendant deux ans, il n'y en a eu que pour les plateformes. Pour les cinémas, cette sortie, c'est L'empire contre-attaque : la réaffirmation de la primauté de la salle sur tous les autres canaux de diffusion, ajoute-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...