•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bagarre dans Saint-Roch : l’accusée et la victime sont mortes

Un poste de commandement mobile sur la rue de la Reine.

Le Service de police de la Ville de Québec avait dépêché un poste de commandement mobile sur la rue de la Reine.

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

L’homme dans la cinquantaine qui avait été gravement blessé lors d’une bagarre la semaine dernière dans le quartier Saint-Roch a succombé à ses blessures. Son assaillante présumée est elle aussi décédée.

Selon une information confirmée par Radio-Canada, l’homme est mort mardi soir. Il s'agit de Martin Mercier.

L'accusée, Julie Bourbeau-Péloquin, 36 ans, devait comparaître mercredi matin au palais de justice de Québec. Elle se serait enlevé la vie alors qu'elle était en détention. Le Bureau du coroner a ouvert une enquête.

Julie Bourbeau-Péloquin faisait face à quatre chefs d’accusation liés à ce meurtre.

La cause a été reportée à vendredi à la demande de son avocat, Me David Dumais. Le dossier devrait alors être clos.

Peu avant 2 h dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, les policiers ont été appelés à intervenir près de l'intersection des rues de la Reine et du Pont pour du désordre.

Un marteau gît au sol sur le trottoir de la rue du Pont.

Un marteau a été retrouvé sur le trottoir de la rue du Pont.

Photo : Radio-Canada / Colin Côté-Paulette

À leur arrivée sur place, ils ont trouvé Martin Mercier, qui gisait au sol dans la rue avec une grave blessure à la tête.

Julie Bourbeau-Péloquin a été arrêtée peu de temps après à quelques mètres de l'endroit où a été retrouvée la victime. Selon le Service de police de la Ville de Québec, la femme et l'homme se connaissaient.

Un marteau a été retrouvé sur le trottoir de la rue du Pont.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

En cours de chargement...