•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’incendie de La Casa tropical Montessori est de nature criminelle

Le bâtiment a été complètement ravagé par les flammes.

Un incendie majeur a complètement détruit la garderie Montessori La Casa tropical, située sur la rue des Améthystes, à Saint-Denis-de-Brompton, dans la nuit de dimanche à lundi.

Photo : Radio-Canada / Julie Hachez

Radio-Canada

La Sûreté du Québec (SQ) confirme que c'est un acte criminel qui a causé l'incendie de la garderie La Casa tropical Montessori, à Saint-Denis-de-Brompton.

Le porte-parole de la SQ, Louis-Philippe Ruel, explique que c'est à la suite de l'analyse de la scène que les policiers ont pu parvenir à cette conclusion. Ce sont des éléments trouvés sur place qui ont permis aux policiers d'affirmer qu'il s'agit d'un incendie criminel, dit-il.

L'enquête se poursuit, et la SQ demande à la participation de la population pour identifier des suspects.

Si quelqu'un a de l'information, contactez la SQ. Nous sommes toujours à la recherche d'informations, explique-t-il. Toute information nous permettant de relier des personnes ou des véhicules ayant rodé dans le secteur de la garderie durant cette nuit dans les heures précédent [le feu] et les heures suivantes.

Pour l'instant, la SQ n'a arrêté aucun suspect.

L'incendie a ravagé la garderie dans la nuit de dimanche à lundi. L'établissement accueillait 80 enfants, qui devraient être déménagés dans la coopérative pour aînés l'Oasis des lacs dès le début de la semaine prochaine.

L'une des copropriétaires de la garderie s'est dite consternée et triste d'apprendre qu'un geste criminel est à l'origine du brasier. C'est sûr que ça vient nous chercher. C'est dommage de s'en prendre à une garderie. On ne fait rien de mal. Au contraire. C'est une aide aux familles, une aide aux enfants, rappelle Teresa Mendoza.

Cette dernière est toutefois persuadée que l'auteur de l'incendie sera rapidement retrouvé. J'ai confiance. Je sais qu'on a un bon service d'enquêteurs qui s'en occupe. Ils vont trouver la personne. Je ne m'occupe pas de ça. Je focalise sur les familles, sur les enfants. On avance.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...