•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une cinquantaine de cadres de Trois-Rivières deviendront des employés syndiqués

Le logo de la Ville de Trois-Rivières sur un bâtiment avec des branches dénudées de feuilles devant.

Le reportage de Julie Grenon

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

En raison d'une décision du Tribunal administratif du travail (TAT), 57 employés de la Ville de Trois-Rivières perdront leur titre de cadre le 18 décembre prochain. 

Le Tribunal juge que la Ville aurait dû embaucher ces personnes en tant que cols blancs syndiqués et non comme cadres. 

On s'est rendu compte avec le temps que des postes professionnels qui auraient dû être créés dans notre accréditation syndicale ont été créés en tant que poste de cadre, affirme la présidente du Syndicat des fonctionnaires de la Ville de Trois-Rivières, Patricia Larouche.

Les tâches de tous les cadres ont été passées au peigne fin. S'ils n'ont pas à gérer des employés, un budget ou des ressources, ils passeront au statut de col blanc.  

De 2015 à 2021, le nombre de cadres est passé de 180 à 230 à la Ville de Trois-Rivières. Depuis l'arrivée du maire Jean Lamarche en 2018, 34 nouveaux postes de cadres ont vu le jour.

Tableau montrant que le nombre de cadre est passé de 180 à 230 et la masse salariale de 22 500 000 à 33 125 000.

La masse salariale des cadres de la Villes de Trois-Rivières a bondi de 32 % de 2015 à 2021, incluant les augmentations de salaires annuelles.

Photo : Radio-Canada

À mon avis, la raison pour laquelle ces postes de cadres ont été créés, c'était pour la rétention et l'attraction de personnel parce que les salaires n'étaient pas adéquats, ajoute la représentante syndicale. 

La Ville de Trois-Rivières défend cette augmentation du nombre de cadres. Il y a beaucoup de services qui ont été ajoutés dans les dernières années à la Ville de Trois-Rivières : si on se reporte de quelques années, il n'y avait pas de participation citoyenne; on travaille de plus en plus en développement social, donc il y a du développement organisationnel, nécessairement, parce que quand la taille de l'administration municipale augmente, ça prend des gens pour venir supporter les besoins qui sont exprimés par la population, affirme le responsable des relations publiques et porte-parole de la Ville, Mikaël Morrissette.

Pour l’instant, les 57 cadres qui passeront au statut de syndiqués conserveront le salaire et les conditions de travail qui leur avaient été promis en étant cadres. Le statu quo durera au moins jusqu’au renouvellement de la convention collective qui vient à échéance le 31 décembre.

L’ancien greffier de la Ville de Trois-Rivières, Gilles Poulin, croit que de nouvelles échelles salariales seront créées à l'intérieur de l'unité d'accréditation des fonctionnaires.

D’après le reportage de Julie Grenon

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Mauricie

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Mauricie.