•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un policier de Calgary accusé d’agression sexuelle à la suite d’une enquête de l'ASIRT

Une affiche du logo de l'Équipe d’intervention de l’Alberta en cas d’incident grave.

L'Équipe d’intervention de l’Alberta en cas d’incident grave (ASIRT) indique qu'elle a mené une enquête après avoir reçu un signalement d'une allégation d'agression sexuelle qui aurait été commise par un agent de police de Calgary.

Photo : ASIRT

Radio-Canada

L'Équipe d’intervention de l’Alberta en cas d’incident grave (ASIRT) a annoncé qu'un agent de police de Calgary a été accusé d'agression sexuelle à la suite d'une enquête sur un incident présumé survenu en 2021 dans un commerce détenant un permis pour vendre de l'alcool.

L'organisme de surveillance du corps policier de l'Alberta a déclaré que son enquête a démontré qu'un policier de Calgary s'était rendu dans un commerce le 9 octobre 2021, et que durant cette visite le policier, alors qu'il n'était pas en service, aurait touché un membre de l'établissement sans son consentement et de façon inappropriée.

Les preuves recueillies au cours de l'enquête de l'ASIRT ont fourni suffisamment de motifs pour croire qu'une infraction a été commise, peut-on lire dans un communiqué de l'organisme de surveillance de la police.

Le directeur général de l'ASIRT, Michael Ewenson, a recommandé que des accusations soient portées contre le policier. L'enquête a ensuite été transmise au Service des poursuites de la Couronne de l'Alberta, qui a déterminé qu'il y avait suffisamment de preuves pour entamer des poursuites.

Le policier a été libéré et a reçu une citation à comparaître devant la cour pour le 5 janvier 2023. Aucune de ces allégations n'a été prouvée en cour.

L'ASIRT a déclaré qu'aucune autre information ne sera divulguée puisque l'affaire est maintenant devant les tribunaux. Cet organisme provincial enquête lors d'incidents où de graves blessures ou des décès peuvent avoir été causés par des agents de police, ainsi que lors de sérieuses allégations d'inconduite policière.

Dans une déclaration à CBC/Radio-Canada, le service de police de Calgary a dit avoir agi après avoir appris l'incident. Dès que nous avons été mis au courant de l'allégation, nous avons avisé le directeur de l'application de la loi, qui a ensuite confié le dossier à l'ASIRT pour une enquête plus approfondie, a déclaré la police.

Le service de police de Calgary a indiqué que le policier visé par l'allégation et membre du service depuis cinq ans a été placé au service administratif, sans contact avec le public pendant la durée de l'enquête. La police a indiqué que son statut sera revu à la suite de l'accusation portée en vertu du Code criminel.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

En cours de chargement...