•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police de Winnipeg ne fouillera pas le dépotoir de Prairie Green pour deux victimes

Une femme tient une pancarte disant : Retrouvez-la.

Les familles des victimes demandent l’aide du gouvernement fédéral dans ces recherches.

Photo : Radio-Canada

La police de Winnipeg ne fouillera pas le dépotoir de Prairie Green pour retrouver les corps de Morgan Harris et de Marcedes Myran, victimes d'un tueur en série présumé. Les familles des victimes disent qu'elles se sentent abandonnées par les autorités.

L’inspecteur de la police de Winnipeg Cam MacKid a expliqué que des recherches dans la décharge de Prairie Green, au nord de Winnipeg, seraient pratiquement impossibles, lors d'une conférence de presse mardi.

«  Le service a pris la décision très difficile, d’admettre que ce n’était techniquement pas possible de conduire des recherches sur ce site.  »

— Une citation de  Cam MacKid, inspecteur du Service de police de Winnipeg

34 jours et 10 000 camions de trop

La police de Winnipeg pense que les restes des deux femmes de la Première Nation de Long Plain se trouvent parmi des déchets et débris déversés par 10 000 camions à ordures, en l’espace de 34 jours.

 Lorsqu’ils sont déversés, les déchets sont aussi brassés et compactés tout au long de la journée , précise l’inspecteur. Les détritus sont ensuite entassés dans des trous de 12 mètres de profondeur.

La police estime que 1500 tonnes de restes d'animaux se mélangent aux autres déchets. Cam McKid pense donc que les chances de trouver les corps sont infimes.

« Rien n’est impossible, mais même si des restes étaient retrouvés, sera-t-on capable de les discerner des restes animaux? »

— Une citation de  Cam MacKid, inspecteur du Service de police de Winnipeg

L’inspecteur a tenu à souligner les efforts de la police.  C’est dur d’être accusés de manque d’engagement dans nos recherches. Nos membres ont travaillé dur sur ce dossier, dit-il, avant d’exprimer son soutien aux familles des victimes.

Un terrain de recherches compliqué

Des restes d'une autre des victimes présumées de Jeremy Skibicki, Rebecca Contois, ont été trouvés dans une autre décharge de Winnipeg : celle du chemin Brady. Dans ce cas, ont expliqué les policiers, seulement trois à cinq heures s’étaient écoulées entre l’arrivée du corps dans la décharge et l’arrêt complet de son fonctionnement. Il a quand même fallu des semaines pour trouver son corps.

Un camion à ordures dans le dépotoir.

Le terrain du dépotoir de Prairie Green rend les recherches très difficiles.

Photo : Radio-Canada

Contrairement à la décharge de Brady, les débris de Prairie Green ne sont pas équipés de puce GPS. Les camions ne sont pas non plus équipés de système vidéo, comme l'explique Cam McKid.  Avec le GPS, nous pouvons suivre le parcours des débris, ce qui aide pour orienter les recherches. À Prairie Green, nous cherchions toujours un point de départ.

Plaidoyer des familles

Cambria et Kerra Harris, les filles de Morgan Harris, se sont exprimées devant la Chambre des communes, à Ottawa. Elles ont déclaré que, encore une fois, la communauté autochtone allait devoir se débrouiller toute seule.

 Nos femmes, nos frères et nos sœurs autochtones doivent venir ici, et nous devons crier et élever la voix en suppliant pour qu'il y ait du changement et la justice pour notre peuple. C’est injuste, a dit Cambria Harris.

Cambria Harris au micro devant la Chambre des communes.

Cambria Harris, la fille de Morgan Harris, affirme que la police doit en faire davantage pour que les restes de sa mère soient ramenés à la maison et que le gouvernement fédéral doit agir pour résoudre la crise des femmes et des filles autochtones disparues et assassinées.

Photo : La Presse canadienne / Justin Tang

Les deux filles de la victime disent qu'elles sont choquées par la décision de ne pas rechercher les restes de leur mère. Comment pouvez-vous même concevoir l’idée de les laisser là?, a demandé Kerra Harris.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...