•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Julie Dufour ferme la porte pour de bon au projet de conversion de l’église Saint-Édouard

Des conseillers sont assis autour d'une table sur une scène noire.

La séance du conseil municipal a eu lieu au Vieux Théâtre à La Baie.

Photo : Radio-Canada / Mélyssa Gagnon

Les citoyens de La Baie qui militent en faveur de la conversion de l’église Saint-Édouard en bibliothèque municipale depuis des années refusent de jeter l'éponge.

Une vingtaine d’entre eux se sont présentés à la séance du conseil municipal mardi midi pour tenter de convaincre la mairesse Julie Dufour de revenir sur sa décision d’abandonner le projet. Le conseil municipal se réunissait justement à La Baie, au Vieux Théâtre.

Il y a deux semaines, la Ville a annoncé qu’elle n’irait pas de l’avant avec la conversion de l'église en raison de l’augmentation des coûts et de l'accroissement des délais que risque d’encourir le projet de conversion. Le coût des travaux serait maintenant estimé à 22 millions de dollars.

Matthieu Gilbert-Thévard a demandé à la mairesse d'organiser une consultation publique afin de prendre le pouls de la population.

Une femme parle à un micro lors d'une assemblée dans une salle.

Reine Tremblay s'implique depuis de nombreuses années dans le dossier d'une nouvelle bibliothèque à La Baie.

Photo : Radio-Canada / Mélyssa Gagnon

Est-ce que vous seriez prête, à titre personnel, à revenir sur votre décision de façon humble si la population était favorable à implanter la bibliothèque dans l’église Saint-Édouard? a demandé le citoyen.

Reine Tremblay a renchéri.

J’espère que vous êtes bien conscients de ce que vous faites. En 1988, on a amputé la bibliothèque de La Baie pour laisser la place au Théâtre du Palais municipal. Soixante pour cent des places assises ont été perdues avec une promesse d’une nouvelle bibliothèque. Depuis, la bibliothèque est devenue un entrepôt de livres avec un petit guichet de prêts, a relevé Mme Tremblay, qui s’implique dans ce dossier depuis de nombreuses années.

Reine Tremblay a rappelé l’importance que la bibliothèque se trouve dans un bâtiment non partagé pour éviter le bruit ambiant tout en demandant à nouveau à la mairesse de revenir sur sa décision.

Décision sans appel

Julie Dufour a confirmé que la décision du conseil est irrévocable et que le projet d’implantation d’une bibliothèque dans l’église Saint-Édouard est mort. Elle a cependant promis aux citoyens de La Baie qu’ils auront une bibliothèque digne de ce nom dans un horizon de trois ans et que la Ville travaillera à la sauvegarde de l’église du secteur de Port-Alfred.

La semaine dernière, le président de l'arrondissement de La Baie, Raynald Simard, avait déclaré que tout est sur la table actuellement, qu'il s'agisse de la rénovation de la bibliothèque actuelle ou d'une toute nouvelle bâtisse située à un autre endroit.

Une église fermée vue de l'extérieur l'hiver.

Fermée au culte depuis plusieurs années, l’église Saint-Édouard est située dans le secteur de Port-Alfred à La Baie.

Photo : Radio-Canada / Myriam Gauthier

Quant à la préservation de l'édifice religieux, un bâtiment important dans l’histoire de La Baie, la mairesse a fait valoir que le député caquiste de Dubuc, François Tremblay, lui présentera prochainement un projet de relance dont elle ignore pour l’instant les tenants et aboutissants.

Le ministère de l’Environnement interpellé

Par ailleurs, les élus de Saguenay ont adopté une résolution qui vise à demander au ministère de l'Environnement de produire un plan d'action pour répondre aux préoccupations des citoyens qui habitent à proximité de l'usine Arvida de Rio Tinto.

Dans la foulée du reportage de Radio-Canada sur les émissions polluantes de ces installations de la multinationale, la Ville demande au ministère de faire ses devoirs. Elle souhaite qu’il transmette à Rio Tinto les préoccupations exprimées par la population, qu'il mette en œuvre un plan d'action et qu'il procède à une étude de caractérisation des sols.

Les installations industrielles de Rio Tinto au Complexe Jonquière.

L'usine Arvida fait partie du Complexe Jonquière de Rio Tinto et est voisine des installations où on utilise la technologie AP60.

Photo : Radio-Canada

La mairesse de Saguenay, Julie Dufour, veut que la population soit rassurée.

Quant à la question des biosolides municipaux utilisés comme fertilisants sur des terres agricoles et du risque de présence de contaminants éternels, Julie Dufour et Jimmy Bouchard, qui préside la Commission du développement durable et de l'environnement de Saguenay, se disent tous deux préoccupés. La mairesse veut que Québec livre un plan de mesures concrètes qui permettront d’encadrer cette pratique interdite dans quatre États américains.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...