•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La mémoire des victimes de la tuerie de Polytechnique honorée en Saskatchewan

Une brochure avec des informations à propos de la journée du 6 décembre.

Les drapeaux devant les édifices appartenant aux villes de Saskatoon et de Regina étaient aussi en berne pour commémorer ces événements tragiques.

Photo : Radio-Canada / Matt Howard

Radio-Canada

Des événements ont été organisés à Regina mardi pour commémorer la tuerie de l’École polytechnique de Montréal, survenue le 6 décembre 1989. Il s'agit aussi de la Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes.

En ce jour fatidique, voilà maintenant 33 ans, 14 femmes ont été assassinées par un tireur antiféministe.

Le YWCA de Regina, un organisme qui vient en aide aux femmes vulnérables, a distribué des roses et des macarons en mémoire des victimes.

La gestionnaire des communications et de marketing du YWCA, Julia Dima, dit que l’organisme a décidé de distribuer des roses de couleur rouge pour une raison précise.

« Les roses symbolisent le souvenir, et les roses rouges représentent l’amour. C’est notre façon de démontrer notre amour à toutes les femmes qui sont victimes de violence conjugale et de leur témoigner notre soutien. »

— Une citation de  Julia Dima, gestionnaire des communications et marketing du YWCA

Plusieurs étudiants se sont rassemblés à l’Université de Regina pour commémorer la tragédie.

La directrice générale du Centre pour femmes de l’Université de Regina, Jill Arnott, affirme qu’il est important d’avoir des discussions sur la violence domestique, que ce soit à travers des manifestations dans la rue ou à travers des discussions à la maison ou dans les salles de classe.

« C’est de là que proviennent de vrais changements, car on a des discussions difficiles pour définir les comportements inappropriés. »

— Une citation de  Jill Arnott, directrice générale du Centre pour femmes de l’Université de Regina

Les drapeaux devant les édifices appartenant aux villes de Saskatoon et de Regina étaient aussi en berne pour commémorer ces événements tragiques.

Avec les informations d’Annie St-Jacques

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...