•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Albertains découvrent deux nouveaux minéraux dans une météorite

Un morceau de la météorite mesurant à peu près 5 centimètres

Environ 70 grammes de la météorite ont été envoyés à l'Université de l'Alberta.

Photo : Gracieuseté : Chris Herd

Radio-Canada

Des chercheurs de l’Université de l’Alberta ont découvert deux nouveaux minéraux à l’intérieur d’une météorite de 4,5 milliards d'années, qu'ils ont appelés elaliite et elkinstantonite. La roche de l’espace a été trouvée par des prospecteurs dans une vallée luxuriante de la Somalie, il y a deux ans.

La météorite serait également un élément folklorique depuis plus de cinq générations. Elle se retrouve par exemple dans des danses, des chants ou des poèmes de la communauté à proximité des lieux de sa découverte, peut-on lire dans une analyse de la Meteoritical Society (en anglais). (Nouvelle fenêtre)

Environ 70 grammes de la météorite ont été envoyés à la faculté des sciences de la Terre et de l'atmosphère de l’Université de l’Alberta pour y être étudiés.

Lorsque je regardais des lames [de la météorite] sur un microscope électronique, pendant le processus de classification, j’ai observé plusieurs minéraux que je n’étais pas capable d’identifier, souligne le conservateur de la collection de météorites de l’Université et professeur Chris Herd.

La météorite El Ali, déterrée, en Somalie.

La météorite El Ali a été découverte enfouie dans le sable en Somalie. Trois nouveaux minerais ont été découverts dans des fragments de la météorite.

Photo : Gracieuseté : Chris Herd

La structure cristalline inconnue dans la météorite avait déjà été synthétisée en France dans les années 1980. Cependant, c’est seulement une fois qu'elle a été trouvée dans la nature qu'une structure cristalline peut être classée comme un minerai. Les deux nouveaux minéraux ont été appelés elaliite et elkinstantonite.

Elaliite doit son nom à la météorite originale, appelée Eli Ali, en raison de la petite ville située à proximité des lieux de sa découverte. Chris Herd a appelé le deuxième minerai elkinstantonite, en l’honneur des travaux sur la formation de l’intérieur des planètes de la scientifique Lindy Elkins-Tanton.

Les recherches sur la météorite ont été entreprises en collaboration avec l’Université de la Californie à Los Angeles (UCLA) et l'Institut technologique de la Californie (CalTech). Le troisième minerai découvert a été appelé olsenite. Cette météorite serait la neuvième en volume jamais découverte.

Une occasion unique

Kim Tait, curatrice en minéralogie du Musée royal de l’Ontario, indique qu’il est plus rare de dénicher de nouveaux minéraux à l’intérieur des météorites. Elle estime aussi que la météorite El Ali serait utile à la compréhension de la formation des objets spatiaux. Les météorites de fer, comme dans ce cas-ci, proviennent notamment de l’intérieur de planètes qui n’existent plus.

Nous n’avons pas beaucoup de chances, de toute évidence aucune chance, d’échantillonner le cœur de notre propre planète, dit-elle.

Le gouvernement somalien aurait confisqué la météorite avant de la redonner à des mineurs. Chris Herd dit qu’elle a été exportée en Chine, où elle devrait être vendue. Chris Herd travaille également avec un laboratoire de chimie afin d’en apprendre davantage sur ces nouveaux minéraux.

Avec les informations de Stephen Cook

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...