•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une Coupe du monde de soccer pleine de surprises

Il lève les bras en l'air pendant que ses joueurs le soulèvent.

Walid Regragui (au centre) a mené le Maroc au tour éliminatoire d'un Mondial pour la première fois depuis 1986.

Photo : Associated Press / Abbie Parr

Les amateurs du ballon rond ne cessent d'être surpris lors de ce Mondial qui entre dans deux jours dans sa phase des quarts de finale. Selon plusieurs partisans, cette compétition mondiale est pleine de suspense.

C’est vraiment une surprise, le fait que le Maroc ait gagné contre l'Espagne. On ne s'attendait pas à ça, mais ça nous rend très heureux, observe Kenza Zoughi, une résidente de Windsor originaire du Maroc.

Kenza Zoughi assise dans son bureau, souriante face à la caméra.

« En cette Coupe du monde, on est un fier représentant de la communauté arabe et africaine. Cette victoire est pour tout un continent », affirme Kenza Zoughi.

Photo : GABRIEL NIKUNDANA

Le Maroc a fait tomber l’Espagne et file en quarts pour une première fois au Mondial.

« On est fiers d'eux. On est fiers de la performance et voilà, même s'ils reviennent le samedi, ça reste quelque chose d'incroyable qui s'est passé. »

— Une citation de  Kenza Zoughi, résidente de Windsor, originaire du Maroc

La surprise du Maroc fait honneur à tout le continent africain, selon Jacques Léhani Kagayo.

Pour tout Africain, pour moi personnellement, c'est une sensation énorme. C'est une grande joie de voir une de nos équipes faire de pareilles performances, se réjouit-il.

« Prendre la coupe du monde ou ne pas la prendre, déjà se qualifier au stade de quart de finale pour nous, c'est déjà la coupe. »

— Une citation de  Jacques Léhani Kagayo

Le parcours sans faute du Maroc fait rêver. Selon Basile Bakumbane, les choses changent dans tous les domaines, y compris au soccer.

Je dis qu'il faut compter avec le Maroc. Il va encore nous faire de nouvelles sensations en quart de finale, affirme M. Bakumbane.


Basile Bakumbane et son fils exhibent le drapeau de leur pays, la RDC.

Basile Bakumbane est convaincu que le Maroc peut percer jusqu'en demi-finale.

Photo : Soumise par Basile Bakumbane

Selon lui, le visage du soccer change.

« Il faut dire que le football n'est plus ce qu'il était. Ce n'est pas le nom qui joue aujourd'hui. Ce qui joue, c'est le talent. »

— Une citation de  Basile Bakumbane, résident de Windsor

Les quarts de finale débutent vendredi après une pause de deux jours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...