•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des médicaments pour enfants se font toujours rares au N.-B.

Une boite de Tylenol pour enfants sur une étagère presque vide.

Le Canada est en manque de médicaments pédiatriques antidouleur contenant de l'acétaminophène et de l'ibuprofène (archives).

Photo : CBC News / Yvette Brend

Des pharmaciens du Nouveau-Brunswick disent avoir reçu certains médicaments pour enfants, mais les quantités sont toujours limitées. La pénurie d'analgésiques comme le Tylenol et l’Advil pour enfants se poursuit, au grand dam des parents.

Santé Canada importe de l’acétaminophène et de l’ibuprofène pour pallier la pénurie. Le ministre fédéral de la Santé affirme également que la fabrication de ces médicaments au Canada a atteint un niveau record.

Au Nouveau-Brunswick, certains pharmaciens disent ne pas avoir le choix de limiter les quantités de médicaments achetés par les clients en attendant d’en avoir suffisamment pour répondre à la demande croissante.

Le pharmacien porte son sarrau blanc. Il est debout dans le stationnement devant le Jean Coutu et regarde directement la caméra.

Dennis Abud, pharmacien propriétaire du Jean Coutu de Dieppe (archives).

Photo : Radio-Canada

Chaque pharmacien a sa stratégie pour s’assurer de conserver suffisamment de médicaments sur les tablettes. Nous, on garde le Tylenol pour enfants à l’arrière du comptoir, explique le propriétaire d’une pharmacie à Dieppe, Dennis Abud.

Il raconte ne jamais avoir manqué de Tylenol pour enfants, mais qu’il en a fallu de peu. Dennis Abud a reçu des boîtes de l’analgésique la semaine dernière et continuera de contrôler les quantités vendues.

Par contre, il n’a pas d’Advil dans ses pharmacies depuis plusieurs semaines et ne sait pas à quel moment il pourra en recevoir d’autres.

Appel à la modération

Alors que la province est aux prises avec différents virus respiratoires en circulation, le pharmacien dans le Haut-Madaswka, Éric Lee, constate que beaucoup de parents ont tendance à vouloir accumuler de grandes quantités de médicaments pour enfants.

À l'aide d'un thermomètre, une mère prend la température de son enfant couchée dans un lit.

Des pharmaciens du Nouveau-Brunswick recommandent aux citoyens de se faire vacciner pour la grippe et la COVID-19 avant la période des Fêtes (archives).

Photo : getty images/istockphoto / PeopleImages

Ils ont peur d’en manquer , soutient le pharmacien. Il raconte ne pas avoir le choix non plus de garder l’Advil et le Tylenol pour enfants à l’arrière du comptoir. Il permet aux clients de ne se procurer qu’une seule boîte.

« On n’a pas le choix de garder le contrôle des médicaments pour enfants. Sans ça, les gens partiraient avec un panier plein. »

— Une citation de  Éric Lee, pharmacien

Éric Lee raconte même avoir vu dans ses pharmacies des grands-parents qui venaient chercher de grandes quantités de médicaments pour leurs petits-enfants qui habitent à Fredericton ou Moncton. Je leur posais la question : “si je vous en donne, je dis quoi à mes clients réguliers qui n’en auront pas”?

Il demande aux Néo-Brunswickois de ne pas faire de réserves de ces médicaments. Si tout le monde est raisonnable, tout le monde va en avoir, affirme Éric Lee.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...