•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Premier procès de Claude Houde : témoignages éprouvants de la victime et de son conjoint

Un militaire entre dans une pièce.

Le caporal-chef Claude Houde

Photo : Radio-Canada

Le militaire Claude Houde comparaissait mardi matin devant la Cour martiale pour recevoir sa peine dans un premier dossier où il a été reconnu coupable de deux chefs d'accusation d'agression sexuelle sur une autre membre des Forces armées en juin dernier.

Lors des observations sur la peine, la victime, une dame dont l’identité a fait l'objet d'une interdiction de publication, a lu une déclaration de quatre pages où elle a exprimé les difficultés vécues à la suite des agressions subies entre décembre 2015 et mars 2017.

Les sanglots dans la voix, elle s'est dite blessée dans son corps et dans sa tête, ajoutant ne plus être capable de se regarder dans un miroir sans se sentir mal.

La dame a toujours peur de croiser le prévenu, tout se en disant heureuse d'avoir eu le courage de dénoncer le caporal-chef Claude Houde.

Un conjoint marqué

De son côté, l'actuel conjoint de la victime a parlé de séquelles presque irréparables à la suite des événements.

Il s'est lui-même senti menacé par Claude Houde qui harcelait, selon lui, sa victime après novembre 2018. Tu ris, mais tu ne riras pas longtemps, aurait notamment lancé Claude Houde à la victime dans l'une de ses communications.

À une autre occasion, le militaire aurait suivi le véhicule familial de pare-chocs à pare-chocs pour intimider la victime. C'était sans arrêt, a ajouté le témoin, précisant que sa conjointe était hantée, angoissée et nerveuse et qu'encore aujourd'hui elle craint de croiser Claude Houde tout en fuyant des activités sociales de peur de se sentir jugée.

Ça ne me faisait pas peur, mais j'étais vigilant, très vigilant, a-t-il mentionné.

Difficultés

Le conjoint, un militaire de carrière, a expliqué avec émotion que les événements amenaient leur lot de difficultés dans leur vie privée et avec les enfants.

« La santé s'est détériorée, visite chez le médecin, psychologue. Elle n'a pas juste mal en dedans, elle a mal physiquement »

— Une citation de  Le conjoint de la victime

Le 3 juin dernier, Claude Houde avait été reconnu coupable de deux des trois accusations d'agression sexuelle qui pesaient sur lui. Les observations sur la peine se poursuivent jusqu'à vendredi.

Il est aussi accusé dans un autre dossier et sur une autre présumée victime. Ce procès, entamé en juillet, se poursuivra après la période des Fêtes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...