•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La nouvelle directrice des finances du Grand Sudbury travaillera de l’Alberta

Photo de l'hôtel de ville et du centre-ville de Sudbury. On aperçoit au loin l'œuvre de RISK.

La nouvelle directrice des finances du Grand Sudbury ne sera pas présente souvent dans les bureaux de l'administration municipale lors de son mandat. (archives)

Photo : Radio-Canada / Sophie Houle-Drapeau

Radio-Canada

Hailey Pinksen, la nouvelle directrice financière de la Ville du Grand Sudbury, va travailler de chez elle à Lethbridge, en Alberta, puisque la politique de télétravail de la Ville l'autorise à le faire.

Le Grand Sudbury a annoncé l’embauche de sa nouvelle directrice financière Hailey Pinksen le 18 novembre, mais celle-ci ne sera que très rarement présente dans la région dans le cadre de son travail.

Elle va faire du télétravail à partir de la Ville de Lethbridge en Alberta, ville où elle a occupé un poste sénior dans le département des finances municipales.

Selon une réponse par courriel d’un employé des communications de la Ville du Grand Sudbury, Mme Pinksen va travailler à distance de l’Alberta, et voyager vers le Grand Sudbury lorsque nécessaire.

Le courriel indique que la politique de télétravail de la municipalité qui a été adoptée en 2020 permet pour certains postes de travailler à distance, et que celui de directrice financière se qualifie pour cette politique.

En ce qui concerne les frais pour d’éventuels déplacements vers le Grand Sudbury, la municipalité indique que ceux-ci ne seront majoritairement pas remboursés.

Seules les dépenses non récurrentes liées au processus d’accueil et formation sont remboursables selon les politiques de remboursement de frais de déplacement de la municipalité, peut-on lire dans la réponse.

Le conseiller municipal pour le quartier 5 du Grand Sudbury, Mike Parent, dit avoir été contacté par plusieurs citoyens ayant des questions au sujet de l’embauche.

Il y a beaucoup de résidents qui sont frustrés, partage-t-il, soulignant que plusieurs d’entre eux ont des craintes puisqu’il s’agit précisément d’un poste d’importance.

« Si quelqu’un vit dans notre communauté et qu’il connaît notre communauté et nos défis, peut-être qu’on va avoir la personne qui fera un peu plus dans le cadre de son poste. Si cette personne est à deux provinces d’ici, peut-être que c’est seulement un emploi et peut-être qu’ils n’auront pas toujours les connexions et les relations qu’on a quand on est dans la communauté. »

— Une citation de  Mike Parent, conseiller municipal du Grand Sudbury

Le maire de la Ville, Paul Lefebvre, s’est fixé l’objectif de faire grimper la population locale à plus de 200 000 personnes au cours des 20 prochaines années, en misant surtout sur la croissance du secteur minier vers la fabrication et la commercialisation de produits.

M. Parent ajoute que les résidents croient qu’il faudrait peut-être attirer les gens qui vont travailler pour la Ville vers Sudbury s’il s’attend à en attirer d’autres pour atteindre son but.

L'élu croit que plusieurs de ses collègues réclameront des précisions, comme il compte faire, au sujet de la sélection de Mme Pinksen lors de la prochaine réunion du conseil municipal le 13 décembre.

Avec les informations de Francis Beaudry et Chris St-Pierre

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...