•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alberta se procure 5 millions de bouteilles de médicaments pour enfants

Une boîte de Tylenol pour enfants sur une étagère presque vide.

Le Canada est en manque de médicaments pédiatriques antidouleur contenant de l'acétaminophène et de l'ibuprofène.

Photo : CBC News / Yvette Brend

Le gouvernement albertain annonce qu’il importera bientôt 5 millions de bouteilles d’analgésiques pour enfants, alors que les parents cherchent désespérément ces médicaments pour leurs petits malades depuis plusieurs semaines.

L’augmentation des virus respiratoires a vidé les tablettes des pharmacies de médicaments pour enfants contenant de l’acétaminophène et de l’ibuprofène cet automne. En réponse à cette pénurie, des pharmacies ont commencé à faire des préparations magistrales, c’est-à-dire à préparer elles-mêmes les médicaments à partir de composés. De l’avis de plusieurs experts médicaux, il ne s’agit que d’une solution à court terme cependant.

Le ministre de la Santé, Jason Copping, dit qu'il espère obtenir une première livraison de médicaments d’ici Noël, saison de rencontres qui accélère habituellement la transmission des virus respiratoires.

On travaille avec Santé Canada pour qu’il puisse approuver les bouteilles que Services de santé Alberta a achetées. Ça va prendre à peu près deux à trois semaines, et après ça, on peut importer les bouteilles ici en Alberta et les distribuer aux pharmacies, a expliqué Jason Copping en français.

Les fournisseurs sont Atabay Pharmaceuticals et Fine Chemicals, qui ont déjà une approbation de Santé Canada pour leurs ingrédients de base.

Le gouvernement explore également les possibilités de se procurer un approvisionnement d’antibiotiques et d’anti-allergènes, des médicaments également en pénurie.

Ama Dogbefou, mère francophone de trois enfants, est soulagée par cette annonce. Il y a trois semaines, elle a dû chercher des médicaments partout à Edmonton pour sa fille de quatre ans. Ce n’est qu’avec l’aide d’un ami qu’elle a pu trouver une bouteille de médicaments, qu’elle a décidé de partager avec sa sœur, dont le fils était également malade.

Si on peut trouver [ces médicaments] facilement, c'est une bonne nouvelle, parce que c'est frustrant. Tu prends ta voiture, tu te promènes partout pour en trouver, ta fille est vraiment souffrante. Elle est agitée, elle pleure, elle a mal… C’est stressant, raconte Ama Dogbefou.

S’assurer une distribution équitable

Le ministre affirme de la Santé qu’il doit encore établir les modalités de la distribution avec les pharmacies, afin d’éviter que leurs tablettes ne soient trop rapidement dévalisées.

Bien que l’acétaminophène et l’ibuprofène pour enfants soient habituellement des médicaments en vente libre, plusieurs pharmacies les gardent maintenant derrière le comptoir pharmaceutique pour en contrôler la distribution. C’est ce que fait Shivali Sharma, pharmacienne-propriétaire au centre-ville d’Edmonton.

« Nous limitons la quantité de médicaments que nous donnons, pour nous assurer que personne n’est à risque de ne pas en obtenir lorsqu’il en a besoin. »

— Une citation de  Shivali Sharma, pharmacienne-propriétaire

Il est très rare que nous ne donnions aucun médicament à un parent qui vient nous voir. C’est plutôt pour nous assurer que personne ne fait de provisions et qu’il y en a assez pour tout le monde, ajoute-t-elle.

Shivali Sharma rappelle qu’il est important de ne pas administrer de médicaments pour adultes aux enfants, car ils risquent d’être intoxiqués par une trop forte dose.

Le ministre Jason Copping affirme que l’Alberta ne devrait réellement avoir besoin que de 500 000 bouteilles d’analgésiques pour enfants. C’était le minimum pour passer la commande, qui doit être finalisée au cours des prochains jours. Il affirme qu’il redistribuera le surplus aux autres provinces et en conservera une partie pour l’an prochain.

Une aide pour les hôpitaux

La première ministre Danielle Smith croit que l’arrivée de ces médicaments pour enfants aidera à désengorger les urgences pédiatriques à moyen terme, alors que celles-ci prennent des mesures exceptionnelles pour répondre à la demande élevée.

Nous voulons nous assurer que les parents peuvent traiter leur enfant et combattre leur fièvre à la maison. C’est la chose la plus importante que nous puissions faire pour alléger la pression sur les hôpitaux, affirme-t-elle.

Le ministre de la Santé dit qu'il travailler avec les autres provinces et Santé Canada sur une stratégie d'approvisionnement à long terme, explorant la possibilité de fabriquer ces médicaments localement en plus d’en importer.

Si le Nouveau Parti démocratique (NPD) accueille favorablement l’annonce de l’importation de ces médicaments, il appelle le gouvernement à mettre davantage de mesures en place pour désengorger les hôpitaux pédiatriques. La première ministre n’a présenté aucune autre mesure préventive lorsqu’elle a été questionnée à ce sujet.

Il y a des gestes que nous pouvons poser pour diminuer la propagation des maladies respiratoires, comme la circulation et la purification de l’air et le port du masque. Nous avons des experts en santé publique qui peuvent nous faire des recommandations. Ils devraient être libres de parler, affirme le porte-parole du NPD en matière de santé, David Shepherd.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...