•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement du N.-B. dépose un budget d’immobilisations de 1 milliard $

dsc1644

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick annonce qu'il investira plus que prévu dans l'entretien des routes et des ponts de la province.

Photo : Autre banques d'images / Guy Leblanc

Dans son budget pour les projets d'infrastructures, Fredericton annonce des investissements supérieurs à ce qui était prévu dans presque tous les domaines, sauf en santé.

Le ministre des Finances du Nouveau-Brunswick, Ernie Steeves, a déposé un budget d'immobilisations pour 2023-2024 qui tient compte de la bonne santé financière du gouvernement.

Le total des investissements annoncés s’élève à plus de un milliard de dollars, soit 152 millions de plus que ce qui avait été prévu dans le plan pluriannuel présenté l’an dernier.

Toutefois, selon ce plan, les investissements annuels devraient être réduits progressivement au cours des quatre prochaines années financières pour atteindre 839 millions de dollars en 2027-2028.

Et le ministre des Finances assure que la réduction de la dette demeure la grande priorité. Nous sommes en bonne voie de réduire la dette nette de plus de deux milliards de dollars depuis notre arrivée au pouvoir. Notre service de la dette publique est inférieur à ce qu'il aurait été autrement, ce qui atténuera l'impact de la hausse des taux d'intérêt, a affirmé le ministre des Finances du Nouveau-Brunswick, Ernie Steeves.

Croissance majeure au Développement social

Le budget en infrastructures pour le ministère du Développement social bondit de 300 %.

Il grimpe en effet de 12 millions de dollars, à 50 millions, et devrait rester à ce niveau pendant trois ans pour ensuite redescendre à 17 millions de dollars.

Un immeuble en construction avec des travailleurs.

Des logements sociaux en construction sur la rue Charlotte, à Fredericton.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Essentiellement, ces nouveaux investissements serviront dans les programmes d’entretien et d’amélioration des logements sociaux et des foyers de soins.

Le gouvernement avait déjà annoncé un investissement de 33 millions de dollars pour la construction de logements sociaux.

Augmentation de 32 millions en éducation

Le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance voit son budget augmenter de 42 % pour 2023-2024.

Au total, 64 millions de dollars seront consacrés aux travaux de conception et de rénovation de huit écoles. Il y aura aussi de nouvelles écoles à Saint-Jean, Shediac Cape et Campbellton.

Une bouche de ventilation devant des fenêtres.

Fredericton consacre plusieurs millions de dollars à la modernisation des systèmes de ventilation dans les écoles.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

On prévoit aussi 46 millions de dollars pour diverses améliorations dans les écoles, dont une modernisation des systèmes de ventilation.

Davantage d’argent consacré aux routes

Le budget du ministère des Transports et des Infrastructures augmente de plus de 73 millions de dollars pour un total de 563 millions.

De cette somme, 477 millions seront consacrés aux routes et aux ponts. Les travaux se poursuivront par exemple au pont international Edmundston-Madawaska, aux ponts Centennial et Anderson dans la région de Miramichi, au pont du port de Saint-Jean et aux ponts de Coles Island, près de Sussex.

Le pont au-dessus de la rivière Miramichi par une journée d'hiver ensoleillée.

Le pont Centennial au-dessus de la rivière Miramichi

Photo : Radio-Canada / Guy LeBlanc

Le budget de ce ministère prévoit aussi 55 millions de dollars pour l’amélioration et l’entretien des édifices publics ainsi que cinq millions pour des installations dans le domaine des énergies renouvelables.

Réduction du budget en santé

Le budget en infrastructures du ministère de la Santé sera inférieur de 9 % à ce qui était prévu dans le plan pluriannuel. On prévoit que ce budget continuera à diminuer jusqu’en 2027-2028.

Pour la prochaine année financière, 95 millions de dollars sont prévus pour la poursuite des travaux aux hôpitaux Chaleur à Bathurst et Dr-Everett-Charmers à Fredericton ainsi qu’à l’Hôpital régional de Saint-Jean et à l’Hôpital de Moncton.

Le bâtiment de l'hôpital et une enseigne à l'avant.

Des travaux permettront d'aménager le laboratoire de santé publique au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont à Moncton, au Nouveau-Brunswick.

Photo : La Presse canadienne / Marc Grandmaison

Il y aura aussi une modernisation de l’unité des soins coronariens à l’Hôpital de Moncton et une rénovation des locaux du Centre hospitalier universitaire Dr Georges-L. Dumont pour y aménager le laboratoire de santé publique.

Les nouvelles dépenses n'impressionnent pas l'opposition

Le député vert de Kent Nord, Kevin Arseneau, attribue l'essentiel de l'augmentation des dépenses en infrastructures à l'inflation.

Kevin Arseneau répond aux questions.

Le député vert Kevin Arseneau estime que le gouvernement aurait pu investir davantage dans les infrastructures, les routes et le logement social.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Je trouve que le discours du ministre aujourd’hui était malhonnête et mal intentionné. Dans le fond, c’était : "On vous annonce un milliard de dollars" quand on sait que c’est l’inflation. C’est juste une augmentation des coûts, a lancé le député vert.

Kevin Arseneau a donné l'exemple des coûts liés à la construction et à l'entretien des routes. Je ne pense pas qu’on va faire beaucoup plus de routes. Je le vois dans ma circonscription, il y a des explosions de coûts où, habituellement, pour faire un tronçon de route, ça coûte deux ou trois fois plus que ça coûtait avant.

René Legacy devant des journalistes.

Le député de Bathurst-Ouest-Beresford, René Legacy, dit que le budget ne prévoit pas beaucoup plus de dépenses qu'il y a trois ou quatre ans.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Le député libéral de Bathurst-Ouest-Beresford, René Legacy, abonde dans ce sens. On applaudit le fait qu’on va avoir trois nouvelles écoles cette année, mais il y a quelques années, c’était la norme, trois nouvelles écoles, donc on a essentiellement réduit les budgets à un point qu’on apprécie n’importe quelle augmentation, mais c’est juste nous ramener à la norme qu’on avait peut-être trois quatre ans auparavant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...