•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les familles des victimes de l’explosion d’Halifax se souviennent 105 ans plus tard

Des gens sont rassemblés devant des dignitaires et des drapeaux au pied du monument commémoratif de l'explosion d'Halifax.

Réunies au parc commémoratif Fort Needham – Bell Tower, une centaine de personnes ont souligné le 105e anniversaire de l'explosion d'Halifax.

Photo : Radio-Canada / Héloïse Rodriguez-Qizilbash

Heloïse Rodriguez

Il reste peu de survivants de l’explosion survenue le 6 décembre 1917 à Halifax, mais leurs descendants, eux, se souviennent de cette tragédie et se sont réunis lundi pour honorer la mémoire des victimes.

C’est en pleine Première Guerre mondiale, dans le port bouillonnant d'activité d’Halifax, qu'est survenue l’explosion la plus meurtrière de l’époque.

Deux bateaux, le navire de munitions français Mont Blanc et le navire de secours norvégien Imo, se sont heurtés dans le port d’Halifax.

Des gens s'affairent parmi des débris et des immeubles démolis dans le port d'Halifax.

Une scène de désolation après l'explosion d'un bateau dans le port d'Halifax le 6 décembre 1917.

Photo : La Presse canadienne

Plus de 2000 personnes ont été tuées et 9000 autres ont été blessées. Presque toute la partie nord de la ville a été rasée par l’explosion.

La famille de John Elliot a été décimée.

Ils étaient à l'épicentre de l’explosion. Certains de leurs restes n’ont jamais été retrouvés. Mon grand-oncle James Elliott a perdu sa femme, sa sœur, cinq enfants et sa mère, raconte-t-il.

John Elliot regarde vers sa droite avec une expression sérieuse.

Douze membres de la famille de John Elliott ont péri lors de l'explosion du 6 décembre 1917.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Villeneuve

Le deuil a été à ce point immense pour les membres de sa famille qu’ils ne lui en ont jamais parlé. C’est seulement lorsqu’il a commencé à faire des recherches généalogiques qu’il a compris à quel point ses proches avaient été durement touchés par cette explosion.

Ça avait été tout un choc, mon père ne m’en parlait jamais, ajoute John Elliot.

Il veut maintenant faire son devoir de mémoire.

C’est important de se souvenir d’eux et d’honorer leur mémoire, car ils ont fait partie de cet événement historique à Halifax, un événement qu’on a tendance à oublier, dit-il.

Une histoire de solidarité

Marilyn Davidson Elliott, elle, a grandi en entendant l’histoire de l’explosion d’Halifax. Son père, Eric Davidson, a été aveuglé par les débris de l’explosion alors qu’il avait seulement deux ans.

Une femme porte des lunettes de soleil et un manteau rouge. Elle regarde la caméra.

Marilyn Davidson Elliott avait l'habitude de souligner chaque année l'anniversaire de l'explosion avec son père, qui avait seulement deux ans lorsqu'il est devenu aveugle à cause de l'explosion.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Villeneuve

Ce qu'elle retient aussi de cette explosion, ce sont tous les gestes de solidarité qu'elle a suscités.

Il y avait d’innombrables personnes gravement blessées. Ce qui est remarquable, c’est à quel point les survivants ont aidé ceux qui avaient besoin de se rendre à l’hôpital. Les médecins ont travaillé sans arrêt pour les aider.

Chaque année, elle avait l’habitude de souligner ce triste anniversaire avec son père. Mais maintenant qu’il est décédé, elle a décidé de reprendre le flambeau. « Ce sont les descendants qui doivent perpétuer la tradition et l’histoire [de ce qui s’est passé] », affirme Marilyn Davidson Elliott.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...