•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pause d’une durée indéterminée pour Les jardins du clocher, à Saint-Pacôme

Des laitues poussent dans une machine.

L'entreprise Inno-3B se spécialise dans la production maraîchère dans l'ancienne église de Saint-Pacôme (archives).

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

L'organisme Les jardins du clocher, qui est propriétaire de l'église de Saint-Pacôme, cesse temporairement ses activités.

Ses dirigeants ont fait cette annonce lundi dans une publication Facebook.

L'un des gestionnaires de l'organisme, Martin Brault, préfère ne pas accorder d'entrevue à ce sujet pour le moment.

M. Brault est également président-directeur général d'Inno-3B, l'un des fournisseurs des Jardins du clocher. Même s'il ne souhaite pas commenter, il confirme que son entreprise connaît des difficultés financières depuis quelques mois.

Martin Brault croit que ces problèmes financiers pourraient se régler d'ici quelques semaines.

« Nous demeurons totalement engagés dans la réussite du projet de Saint-Pacôme. »

— Une citation de  Martin Brault, président-directeur général d'Inno-3B

La mairesse de Saint-Pacôme, Louise Chamberland, mentionne de son côté que l'entreprise Inno-3B est incapable pour le moment de livrer la tour de production verticale qui devait être installée dans l'église du village.

Des légumes en feuilles poussent dans une machine installée à l'intérieur de l'église de Saint-Pacôme.

Une des tours de production verticales que fabrique l'entreprise Inno-3B (archives).

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Cette situation met en péril la santé financière de l'organisme, selon elle. En l'absence de cet équipement, les administrateurs des Jardins du clocher ont dû se tourner vers une production plus artisanale pour assurer certains revenus.

« Sans production à grande échelle, ils peinent à couvrir leurs frais. »

— Une citation de  Louise Chamberland, mairesse de Saint-Pacôme

Au cours des prochaines semaines, la mairesse Chamberland souhaite avoir une discussion franche avec les administrateurs pour avoir une image claire de la situation. Elle est également en discussion avec Québec pour maintenir certaines subventions déjà reçues par l'organisme.

Elle rappelle que sa municipalité s'est engagée à verser 15 000 $ aux Jardins du clocher pour les 3 prochaines années.

Nous avons tenté de joindre la directrice des Jardins du clocher, Lise Michaud. Au moment d'écrire ces lignes, il n'avait pas été possible d'obtenir ses commentaires relativement à ce dossier.

Selon Martin Brault, les gestionnaires des Jardins du clocher doivent se rencontrer vendredi et un communiqué sera publié d'ici la fin de la semaine pour faire le point dans ce dossier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...