•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hockey Est de l’Ontario en 3e place des punitions liées à la discrimination au Canada

Le logo de Hockey Canada.

Le logo de Hockey Canada

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Radio-Canada

Un rapport de Hockey Canada, publié à la fin de la semaine dernière, montre que 512 punitions ont été distribuées à travers le pays en vertu de la nouvelle règle de jeu 11.4 sur la discrimination, en 2021-202. Parmi elles, 71 provenaient de Hockey Est de l'Ontario.

Cela place l’association au troisième rang du plus grand nombre de punitions pour discrimination à travers le Canada, derrière la Fédération de hockey de l’Ontario, qui compte 152 punitions, et Hockey Alberta, qui en compte 91.

Le rapport détaille l'application d’une nouvelle règle introduite par Hockey Canada, en août 2021, destinée à éliminer la discrimination, les comportements irrespectueux et abusifs ainsi que le harcèlement au hockey grâce à une politique de tolérance zéro.

Parmi les types d’injures, d’insultes ou d’intimidation donnant lieu à une punition en vertu de la règle 11.4, celles fondées sur l’orientation sexuelle ou l’identité de genre étaient les plus courantes, suivies de celles fondées sur la race.

Au hockey mineur, féminin et senior, ces incidents ont donné lieu à une suspension d’au moins cinq matchs et potentiellement indéfinie jusqu’à la tenue d’une audience, précise-t-on dans le rapport. À compter de la saison 2022-2023, cette suspension d’au moins cinq matchs s’appliquera aussi au hockey junior.

Le directeur des opérations de Hockey Est de l'Ontario, Jeff Baker, estime que ces chiffres prouvent que les arbitres s’assurent de responsabiliser les joueurs et de leur faire savoir que la discrimination est inacceptable.

C'est inquiétant. Mais d'un autre côté, je pense que les chiffres sont attribués au fait que nos responsables appliquent la règle de façon très stricte, a-t-il dit. Des joueurs ont été suspendus et nous allons commencer à voir ces chiffres diminuer.

Faire plus

Julie Womack, dont le fils joue au hockey AA pour le Sting d'Ottawa dans l'Est de l'Ontario, estime que le nombre élevé de punitions pour de discrimination montre qu’un changement de culture est nécessaire.

Elle raconte que son fils, qui est de deux origines ethniques, est souvent la cible d'insultes racistes lorsqu'il est sur la glace.

C'est très dur et très stressant. Cela lui cause beaucoup de stress parce que c'est un sport qu'il aime, dit Mme Womack.

Justin Davis, qui a joué deux saisons pour les 67 d'Ottawa à la fin des années 90 avant d'être repêché par les Capitals de Washington dans la LNH, a récemment écrit un livre sur la culture toxique dans le hockey.

M. Davis n'a pas été surpris par le nombre de punitions distribuées pour discrimination. Selon lui, c’est un problème qui existe depuis longtemps, mais nous n'en avons jamais parlé et cela n'a jamais été signalé.

Le problème que nous avons est en fait de déclarer quelqu'un coupable ou de le signaler, a-t-il dit. Quand les gens font ces commentaires - j'ai participé à quelques enquêtes là-dessus - tout le monde dit : "Eh bien, jusqu'à ce qu'on l'entende en personne, on ne peut rien faire.

M. Davis juge qu'apporter des changements permanents à la culture du hockey prendra des années. Mais selon lui, la publication de ces résultats montre que Hockey Canada est déterminé à faire le travail.

J'espère qu'en publiant ces chiffres, les gens seront un peu gênés par ce qui se passe et qu’ils voudront faire partie de la solution.

Des données seront utiles, souligne Hockey Canada

Par écrit, Hockey Canada indique que ce rapport est un pas en avant important et que les données de la saison 2021-22 aideront l'organisation à comprendre ce qui est nécessaire pour mieux suivre, identifier et répondre à la maltraitance dans le hockey.

Hockey Canada reconnaît qu'il est nécessaire de mieux comprendre les types de maltraitance qui imprègnent notre sport et leurs manifestations, afin de nous positionner avec succès pour y remédier collectivement de manière tangible, peut-on lire.

Hockey Canada a annoncé, en juillet, l’introduction d’une formation obligatoire pour tous les athlètes, le personnel et les bénévoles qui font partie de l'équipe nationale de l'organisation.

Avec les informations de Sarah Kester de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...