•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les problèmes financiers des propriétaires touchent leurs locataires, rappelle le NPD

Une affiche indique qu'une propriété est à louer.

Le Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan demande à la province d'en faire plus pour l'abordabilité, soulignant que cela affecte également les locataires.

Photo : Radio-Canada / Bryan Eneas

Radio-Canada

La Saskatchewan est la province qui compte la plus grande proportion de propriétaires n’arrivant plus à payer leur hypothèque. Alors que leurs locataires en subissent les contrecoups, le Nouveau Parti démocratique (NPD) demande au gouvernement de s’attaquer au problème.

La cheffe de l’opposition néo-démocrate en Saskatchewan, Carla Beck, demande entre autres au gouvernement de mettre en œuvre une stratégie de logement abordable.

Elle affirme que les difficultés financières se reflètent dans les taux élevés d'hypothèques impayées de la province.

Selon l'Association des banquiers canadiens, 0,59 % des prêts hypothécaires en Saskatchewan sont en souffrance, soit quatre fois plus que la moyenne nationale de 0,14 %.

Les problèmes des propriétaires compliquent la situation de nombreux locataires, comme le démontre le cas de Jennifer Fuller. Son partenaire et elle ont dû trouver un autre logement quand ils ont appris par la banque que leur propriétaire n'avait pas payé l'hypothèque.

La banque a repris la maison et nous étions confus et effrayés, dit-elle, car le couple venait de signer un bail. Nous avons pu chercher un nouveau logement, mais tout était beaucoup plus cher.

Jennifer Fuller a parlé de son expérience lundi, lors d'une conférence de presse tenue au palais législatif de la Saskatchewan par la députée néo-démocrate Meara Conway et la cheffe de l'opposition, Carla Beck.

Meara Conway explique que les locataires n'ont aucune protection quand les propriétaires n'arrivent plus à rembourser leur hypothèque.

En faire plus pour la population

Selon le NPD, la province doit en faire plus pour aider la population confrontée à l'inflation. Le NPD demande que les tarifs des services publics et la taxe de vente provinciale soient annulés, et que la taxe provinciale sur l'essence soit suspendue.

Carla Beck indique que la stagnation des salaires et la diminution du nombre d'emplois à temps plein ne font qu'aggraver les pressions inflationnistes, telles que la hausse du panier d'épicerie.

« En Saskatchewan, nous avons l'inflation la plus élevée au pays pour les produits d'épicerie. La plus forte augmentation, d'une année à l'autre, pour la famille moyenne. »

— Une citation de  Carla Beck, cheffe du NPD de la Saskatchewan

Le gouvernement se dit conscient de ce problème

À l'Assemblée législative, la ministre des Finances, Donna Harpauer, a reconnu que la population subit des pressions financières.

Elle indique que la province a adopté des mesures d'accessibilité financière. À ce titre, nous avons, dans ce budget et dans les budgets précédents, 2,2 millions de dollars en mesures d'abordabilité.

Donna Harpauer a souligné que la Saskatchewan a la taxe de vente provinciale la plus basse au Canada et des taux d'imposition sur le revenu parmi les plus bas.

Avec les informations de Daniella Ponticelli

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...