•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Gatineau adopte son prochain budget qui prévoit une hausse de taxes de 2,9 %

France Bélisle.

Le deuxième budget de la Ville de Gatineau a été adopté par le conseil municipal, le 6 décembre (archives).

Photo : Radio-Canada

Pari réussi pour la mairesse de Gatineau, France Bélisle. Son deuxième budget municipal a été adopté par le conseil municipal mardi soir, lors d’une séance spéciale. Action Gatineau a toutefois voté contre.

Les propriétaires verront leur compte de taxes augmenter de 2,9 % pour la prochaine année. Cela représente une augmentation de 89 $ pour une résidence d’une valeur médiane évaluée à 258 000 $.

Les citoyens pourront acquitter leur compte de taxes en quatre versements.

Le budget, d’un total de 744,4 millions $, inclut aussi une hausse de taxes pour les entreprises, le dépôt du plan financier à long terme, en plus d’une bonification en matière de services, tant sur le plan du déneigement et de la foresterie urbaine que de la transition écologique.

La mairesse de Gatineau, France Bélisle, qualifie le budget d’équilibré. Elle se félicite de ce que la Municipalité a réussi à élaborer, compte tenu des réalités financières de la Ville.

Le conseil municipal de Gatineau

Un budget de 744 millions $ a été adopté par le conseil municipal de Gatineau.

Photo : Radio-Canada

Je trouve qu’il y a une position d’équilibre dans la taxe qu’on propose aux citoyens et ça, j’en suis fière, avait-elle déclaré en mêlée de presse, mardi matin.

« Entre lucidité, ambitions et vos besoins, ce conseil doit faire avancer de grands projets pour répondre à notre ville en croissance. »

— Une citation de  Discours de France Bélisle avant le vote sur le budget

France Bélisle a mis l’accent sur le plan financier à long terme de la Ville, le décrivant comme l’outil ultime qui donne le ton, et surtout la vision pour les dix prochaines années.

Elle a en outre vanté une hausse de taxe parmi les plus basses au Québec.

Son plan climat est une première pour Gatineau, tout comme un nouveau fonds récurrent pour l’acquisition de terrains, selon la mairesse. Les deux seront dotés d’un montant de 1,2 million $ chacun. Autant l’acquisition de terrains que le plan climat seront accompagnés d’un investissement récurrent pour une période de dix ans, ce qui signifierait un total de 81 millions $ alloués à chacune des initiatives.

Le budget

Les tarifs de la Ville augmentent, les dépenses aussi, soit d'environ 6 % de plus qu'en 2022, comme il a été précisé lors de l'étude du budget.

Compte tenu de l’inflation, des difficultés d’approvisionnement et de la pénurie de main-d'œuvre qui touche nombre de milieux, le budget est marqué par une hausse de taxes de 2,9 % pour le secteur résidentiel et de 3,9 % pour le non résidentiel. Le tarif associé à la gestion des matières résiduelles passera donc de 138,84 $ à 149,85 $.

Des sacs de poubelle blancs avec le logo de la Ville de Gatineau, placés sur le bord d'une rue.

Le tarif associé à la gestion des matières résiduelles passerait de 138,84 $ à 149,85 $. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Jacques Corriveau

L’augmentation de taxe pour les commerces et pour les entreprises devrait permettre à la Ville d’effectuer un rattrapage par rapport aux autres grandes villes du Québec où le taux de taxation pour le non résidentiel est plus élevé. La hausse de taxe de 3,9 % devrait d'ailleurs générer des revenus additionnels de 2,4 millions $ à la Municipalité, en 2023.

Le conseil a également entériné une bonification des services d’environ 4 millions $, dont près de la moitié ira au déneigement des rues et des trottoirs. Cet investissement inclut l’ajout d’équipes consacrées de façon permanente au soufflage de la neige, au déblaiement des trottoirs et au service de la patrouille de neige.

Quant à lui, le taux du service de dette de la Ville a diminué au cours des dernières années, passant d’un taux de 23 %, en 2002, à un taux de 7,9 %, en 2023.

Un « manque de vision », selon Action Gatineau

Action Gatineau avait annoncé ses couleurs, depuis mardi matin, quant au deuxième budget de l'administration Bélisle

« Nous n’allons pas appuyer ce budget. »

— Une citation de  Steve Moran, conseiller du district de Hull-Wright et chef par intérim d'Action Gatineau

Il n’y a rien de plus clair pour démontrer c’est quoi la vision d’une ville que le budget, estime M. Moran. C’est clair [...] que nous ne partageons pas la vision d’ensemble. Moi, je dirais aussi qu’il manque une certaine vision.

La Maison du citoyen à Gatineau.

La Maison du citoyen, à Gatineau (archives)

Photo : Radio-Canada / Jacques Corriveau

La question des camps de jour, entre autres, dérange particulièrement les membres d’Action Gatineau.

Là où on trouve qu’il y a un manque, c’est la réponse qu’on donne aux aspirations, aux besoins des familles de Gatineau, soutient M. Moran. Il y a une augmentation, cette année, de 30 %. On a voulu que ce soit encore plus élevé dans les années à venir, mais c’est à notre avis sans justification et c’est quelque chose qui est important pour les gens de la ville.

Steve Moran, en entrevue devant la Maison du citoyen.

Steve Moran est le conseiller du district Hull-Wright, à Gatineau (archives).

Photo : Radio-Canada

On ne connaît pas, justement, l’impact que ça va avoir sur les familles vulnérables, poursuit-il. Ça, c’est quelque chose sur lequel on a travaillé, on a essayé de voir des changements et on n’a pas réussi.

De plus, les questions climatiques, de logement et d’infrastructures sont particulièrement mal abordées dans le budget 2023, selon Action Gatineau.

Il y a des investissements, oui, là-dedans, mais il manque encore une vision claire. C’est quoi la vraie vision pour changer la façon dont la Ville répond à la crise climatique? s'indigne M. Moran.

Il ajoute que de nombreux points manquent également au budget. On parlait de diversification des revenus, on ne voit pas beaucoup d'actions. On parlait d'écofiscalité, on n’a pas vu d’action là-dedans.

Le chef d'Action Gatineau a tenu à mettre en valeur quelques bons coups inclus dans le budget. Parmi ceux-ci, le programme d’équité, de diversité et d’inclusion et à la continuité du programme 211, un service pour aiguiller les résidents vers des ressources communautaires, notamment.

On veut souligner ça, parce que l’administration a fait du bon travail à certains niveaux, reconnaît-il.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...