•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Regina met fin à l’autobus de réchauffement, un organisme prend la relève

p1210115

En mi-novembre, la Ville a annoncé pour la première fois la mise en place d'un bus de nuit pour le réchauffement de l'air.

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Radio-Canada

La ville de Regina a annoncé vendredi la fin de son programme du bus de réchauffement, qui avait été mis en place pour aider les personnes sans-abri à lutter contre le froid. Une organisation a reçu une subvention pour prendre la relève.

Le service temporaire de bus de réchauffement a été fourni en réponse urgente à une pénurie critique du centre d'hébergement pour la nuit, indique un communiqué.

Récemment, une organisation communautaire locale a reçu une subvention du gouvernement fédéral qui lui permettra d'offrir des services d'abris de nuit aux personnes dans le besoin... Cette organisation est maintenant mieux équipée pour fournir les soutiens dont les clients ont besoin, peut-on lire sur le communiqué.

En mi-novembre, la ville de Regina a annoncé pour la première fois la mise en place d'un autobus de réchauffement de nuit. Cette initiative visait à proposer un abri d'urgence, selon la Ville.

L'organisme en question, All Nations Hope Network (ANHN) prolonge les activités du centre d'hébergement Awasiw, situé dans le quartier North Central de Regina, grâce à du financement fédéral, confirme la directrice des finances et de la recherche du ANHN, Margaret Kisikaw Piyesis.

Cependant, elle déclare que la fermeture du bus de réchauffement de la ville n’est pas une bonne idée, notamment en cette période de grand froid qui touche la Saskatchewan.

Je pense que le bus de réchauffement devrait continuer à fonctionner et il faut doubler leur nombre pendant la nuit pour aider à orienter les sans-abri, précise la directrice des finances et de la recherche du ANHN.

La photo de Margaret Kisikaw Piyesis.

La directrice des finances et de la recherche du All Nations Hope Network, Margaret Kisikaw Piyesis, déclare que la fermeture du bus de réchauffement de la ville n’est pas une bonne idée.

Photo : Fournie par Margaret Kisikaw Piyesis

Elle explique que le centre d'hébergement Awasiw a dû arrêter d'être ouvert 24 heures sur 24, en juin, en raison d'un manque de financement, après avoir ouvert pour la première fois au début de la pandémie de COVID-19.

Au cours des années précédentes, le centre d'hébergement Awasiw recevait jusqu'à 900 personnes par période de 24 heures pour des services, ajoute la directrice.

Nous travaillons également avec d'autres organismes pendant la nuit. Comme la police municipale de Regina. Mais certains des services de lutte contre les dépendances qui sont disponibles pendant la nuit ne sont pas suffisants, indique Margaret Kisikaw Piyesis.

Ainsi, elle souhaite que tous les niveaux de gouvernement examinent de plus près les solutions possibles à des problèmes tels que l'itinérance.

Avec les informations de Fatoumata Traoré et Theresa Kliem

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...